Veste matelassée Bering Maximus à l’essai

En juin dernier, j’ai reçu la veste matelassée Bering modèle Maximus. A cette période, je ne vous cache pas que je l’ai porté que très peu de fois, principalement le matin, car dès qu’il faisait chaud, je commençais à transpirer et ce n’était pas agréable. J’ai attendu septembre que les températures baissent un peu pour la remettre et depuis, je la mets régulièrement.

J’ai choisi cette veste de chez Bering à cause des coutures matelassées diamants et de sa couleur qui me faisait penser à une de mes vestes dans le même style d’une célèbre marque anglaise. La Maximus a des protections amovibles souples CE épaules et coudes ainsi qu’une poche pour mettre une dorsale. Le tissu extérieur Twiltex est en polyester résistant à l’abrasion et aux déchirements. Il n’y a pas de doublure thermique amovible mais une doublure fixe de 150g. En ce moment, avec une chemise et un pull marin Saint-James en laine, c’est nickel. Par contre la semaine prochaine, il faudra certainement mettre en plus une sous-couche thermique pour avoir un apport de chaleur.

Cette veste est pourvue d’une membrane étanche, coupe vent et respirante. J’ai vérifié tout ça de nombreuses fois pour être sur de l’efficacité de cette membrane. Je me suis pris des bonnes averses et franchement, mes vêtements en dessous étaient secs. Par contre, le tissu extérieur Twiltex s’imbibe rapidement d’eau et il faut compter facilement une journée pour qu’il soit sec à nouveau. À l’intérieur des poignets, pour que le vent ne rentre pas, il y a un manchon en lycra qui peut se régler avec un velcro. Si vous mettez des gants courts, ça évite de mouiller ses vêtements si l’eau passe par là mais compter plus de 24h de séchage. Et c’est très désagréable quand c’est mouillé. Quand il ne pleut pas, c’est très efficace contre vent. Ces précisions ont une importance si vous partez sous la pluie en road-trip et que vous campez. Vous risquez de remettre la veste mouillée le lendemain. Par contre pour une utilisation trajet domicile/bureau, je trouve que c’est moins contraignant.

Les quatre poches extérieures sont pratiques, elles ont chacune deux pressions. J’ai pris l’habitude de mettre dans les poches du bas mes téléphones pour qu’ils soient facilement accessibles. Celles du haut pour mettre mon badge de parking et la pochette de rangement de mes bouchons d’oreilles. Le col velours est très agréable, on peut mettre un cache-cou et fermer encore le haut de la veste avec les deux pressions. Ça son importance car s’il pleut, cela évite que l’eau rentre par devant et au niveau de la nuque. Le zip central avec le double rabat a une languette de bonne taille facilement manipulable avec ses gants.

Conclusion, j’aime beaucoup cette veste, elle a vraiment sa place dans mon dressing car je peux la porter même en dehors de la moto. J’ai juste à retirer la dorsale par contre je laisse les épaules et coudes qui ne me dérangent pas. Il est difficile de dire que c’est une veste de moto en la voyant portée en ville, elle passe vraiment partout aussi bien avec un jean ou un chino. Elle est très bien coupée et élégante. Elle n’est pas trop longue mais suffisamment pour recouvrir le haut d’un pantalon de pluie pour ne pas que l’eau ne rentre par là.

Le prix varie selon les sites internet et les magasins, aux alentours de 250€.

www.bering.fr/

 

This article has 2 Comments

    1. Bonsoir, la Merlin Hamstall à l’avantage d’avoir une doublure amovible chaude et quand tu l’enlèves, tu peux rouler avec des températures plus élevé qu’avec la Bering, disons, qu’elle a une plage d’utilisation plus large. La Bering est plus longue. La Merlin fait plus blouson que veste. Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.