Triumph Speed Twin à l’essai

Il y a quelques jours, j’ai eu le plaisir d’avoir la Triumph Speed Twin à l’essai.  Je connais assez bien la gamme Bonneville pour avoir déjà eu en test une Street Twin, T120, Street Scrambler 900, Scrambler 1200, Thruxton R et les deux Bobber. Cet essai m’a donc permis de me faire un nouvel avis sur une moto sur cette large gamme.

La Speed Twin 1200 cm³ est la petite dernière des Bonneville sortie cette année. Honnêtement, en photo comme en vrai, cette moto est déjà très sympathique. Même si quelques personnes voudront la customiser à leur image, de base, elle a l’air de beaucoup plaire.

Comme beaucoup de personnes, je me suis aussi posé la question pourquoi avoir mis des jantes à bâtons et non à rayons. Les premières Speed Twin avaient des jantes à rayons pourtant. Ces dernières n’apparaissent pas même pas en option. J’ai pu voir une préparation d’une concession Triumph en France c’est très beau avec les jantes à rayons. Celles à bâtons en aluminium coulé sont légères et ce qui permet de gagner du poids.

Passons à l’essai pour vous parler des choses que j’ai aimé et d’autres moins.

Commençons par l’ergonomie du poste de conduite. Avant de démarrer, je me suis assis sur la moto et fais les réglages des rétroviseurs pour voir si on voyait bien et que mes coudes ne gênaient pas. Rétroviseurs en bout de guidon, c’est bien mais pas toujours pratique. On peut les mettre au-dessus du guidon ou en dessous. Dans la deuxième version, ça peut être mieux pour voir selon la carrure du pilote. Pour moi, il faut voir correctement dans les rétroviseurs, sinon ce n’est pas utile. Je regarde le côté sécurité avant le côté esthétique. Les deux pieds bien à plat au sol, j’ai mis mes deux mains sur le guidon pour me donner une idée de la position avant de démarrer. Je suis un peu en avant, bien proche du réservoir, bien droit. Le double compteur est très complet et bien lisible. Indicateur de vitesse analogique, tachymètre analogique, indicateur de position de vitesse, jauge de carburant, autonomie restante, indicateur d’entretien, horloge, ordinateur de bord, boutons de défilement et de mode sur le guidon, affichage de la consommation de carburant, contrôle de traction et affichage du mode sélectionné. Bref, il y a tout ce qu’il est utile.

Comme d’habitude quand je pars de chez Triumph France, je prends l’autoroute A4 puis A86 et A6 pour rentrer. De quoi m’habituer à la position, de repérer et toucher aux boutons sur les commodos, d’utiliser l’avertisseur sonore, les warning, les freins et passer entre les voitures. Trente premières minutes toujours intenses, par chance cette fois-ci, il faisait sec. Ce petit trajet s’est bien passé, un bon début. Pas de protection contre le vent mais ça forcément, ça se voit. J’ai vu une personne mettre un saut de vent transparent, ce n’est pas super esthétiquement mais ça l’air d’être efficace d’après elle.

Niveau confort de conduite,  la poignée des gaz de type Ride-by-wire améliore la réactivé. Il y a trois modes de conduite ; Rain, Road et Sport, Ils modifient la cartographie d’injection, pilotent l’ABS et le contrôle de traction. L’ABS et l’anti-patinage peuvent être déconnectés. Ça donne encore un autre mode de conduite. Disons, que c’est plus sport.  A vous de sélectionner le mode avant de partir. Les modes ne se changent pas en roulant, il faut être à l’arrêt pour que ça soit pris en compte. L’embrayage assisté apporte plus de souplesse, ce qui est bien pratique en ville. J’ai bien vu en reprenant ma moto la différence.

J’ai été me balader un peu à la campagne entre deux averses et même sous la pluie. Cette moto est vraiment agréable à conduire, je me suis senti en sécurité même je ne suis pas très fan de la position de conduite. Niveau maniabilité et freinage, elle est vraiment top. Elle fait petite entre les jambes, mes genoux tapent de temps en temps le moteur. Quand il fait doux, on sent bien la chaleur du moteur. En été, ça doit être sympa. Pour en revenir à la conduite, j’ai tout de même roulé avec le mode Sport et ça m’a tout de suite rappelé l’essai de la Thruxton, elle marche fort cette bécane. Si on veut doubler, il y a largement de quoi faire avec ce moteur. Le son du bicylindre est vraiment bon, de temps en temps, ça pète un peu mais ce n’est pas désagréable. Pas de mauvaise surprise avec les pneus Pirelli Rosso Corsa III même sous la pluie. La selle en cuir est belle mais je ne l’ai pas trouvé très confortable. Je me verrai mal faire un long trajet avec sans avoir mis quelque chose entre la selle et moi.


La fourche Kayaba avec les soufflets lui donne un look bien rétro. Côté performance, pour un usage classique elle est largement suffisante. Elle freine très bien, moins de mordant que sur le Thruxton R mais suffisant pour un mon style de conduite. Pendant mon essai, j’ai eu pas mal de pluie donc route mouillée, j’ai souvent mis le mode Rain, cela change le freinage, c’est sûr que la roue arrière ne risque pas de se bloquer, par contre, l’ABS se déclenche très vite. L’anti-patinage est vraiment efficace, pas de risque de faire une virgule, c’est rassurant. Par contre quand il pleut, le garde-boue n’est pas hyper efficace à en voir la selle et le dos de mes blousons. L’eau remonte bien. D’ailleurs pendant l’essai, j’avais le blouson Triumph Zora en cuir doté d’une membrane Goretex et j’avoue que c’était bien efficace. Je n’ai pas forcément aimé la coupe du blouson mais son côté technique oui.

Je trouve cette moto intéressante et très jolie même l’éclairage est top mais ça ne sera pas la Bonneville que je préfère, j’ai eu plus de plaisir avec la Scrambler 1200 même si j’étais sur la pointe des pieds à l’arrêt. Par contre, je vous conseille vraiment de tester la Speed Twin, vous pourriez être surpris.

Comme d’habitude, j’ai fait des photos avec différentes tenues pour vous donner des idées de styles avec cette moto. Une petite préférence pour le jet avec un blouson en cuir.

Plus d’informations et tarif ici : www.triumphmotorcycles.fr/bikes/classic/bonneville-speed-twin

 

This article has 3 Comments

  1. Salut Laurent,
    j’ai l’impression (après avoir lu tous les essais de cette moto) que c’est toujours pareil.
    Très bonne moto, mais il faudrait changer ceci ou cela pour être meilleur…
    Sur une moto à 13000 si il faut rajouter des amortos arrière Ohlins, des ressorts avant etc…c’est chiant.
    D’ailleurs celles à vendre on toutes un pot, un X-pipe, des suspensions etc…
    Un peu comme sur la T120 en fait; « bonne moto néo-rétro mais ça freine pas et ça n’aime les virages »…
    Les marques ne pourraient elles pas dès le départ ne pas trop gratter sur les équipements importants, quitte à relever le prix?
    D’ailleurs je crois qu’il se dit que Triumph prépare une version R de sa Speed Twin pour l’année prochaine. C’est donc qu’ils ont entendu les retours des essayeurs…
    Très bon article.
    Toi je me doutais que pour aller titiller de la boue et du gravier le week-end tu préférerais la Scrambler 1200!!
    Bon ride
    Alex

  2. Bonjour,

    Tout d’abord merci pour votre site. Je le consulte assez régulièrement et j’apprécie vos billets, tout particulièrement ceux relatifs aux essais de machines et de matériel ainsi que vos road trips.
    Cette triumph speed twin me fait très envie mais je n’ai pas les moyens de me l’offrir. Je réfléchis donc à une autre monture moins onéreuse et qui resterait dans un esprit néo-rétro.
    Il me semble que vous aviez essayé une royal enfield continental gt 535 il y a quelques années. J’aimerais beaucoup avoir votre avis concernant le nouveau twin 650 sorti chez ce constructeur (interceptor et continental gt). Un essai vous serait peut être possible avec tendance roadster à Levallois ?

    Au plaisir de vous lire.
    Cordialement
    Samir

  3. Merci Laurent pour ce retour et cesbelles photos comme toujours 😉
    Possédant également une Nine t, j’aurai bien aimé que tu fasses la comparaison : qu’elles differencesen bien ou moins bien avec la teutonne ?
    Est ce que tu changerais pour la British ?
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.