Triumph Bonneville Bobber à l’essai

Voici l’essai de la Triumph Bonneville Bobber que j’attendais avec impatience. Tout de suite de suite après l’essai de la Triumph Bonneville t120, j’ai enchaîné sur ce Bobber 1200 cm3. Vous allez rapidement comprendre pourquoi au final j’étais content que ça se passe dans ce sens. Dans l’ensemble, j’avais bien aimé la T120 mais j’étais resté sur ma faim niveau puissance moteur. Avec le Bobber, c’est une autre histoire.

Faisons un petit tour de la moto.

Tout d’abord au niveau des commandes, on se croirait sur la T120, les boutons sont au même endroit et facile d’accès. Sur celle-ci, il n’y avait pas les poignées chauffantes mais elles sont proposées en option tout comme le régulateur de vitesse. Vous avez un seul cadran à aiguille pour la vitesse et le reste des informations en digital que vous faites défiler avec le bouton information.

Sur celle-ci le guidon est plat et large, ils proposent en option un guidon bracelet ou un hape, c’est-à-dire un guidon plus haut. Je dois dire que le guidon d’origine me convient très bien niveau position et style. Les soufflets noirs sur la fourche apportent une touche rétro un peu comme sur mon Spotster Iron. Le bobber est équipé d’un freinage avec ABS mais à un seul disque à l’avant, on sent une bonne différence avec le T120. Ça freine moins fort. J’aime bien la selle suspendue que je trouve assez confortable et bien caler quand vous accélérez fort. Je n’ai pas eu besoin de la régler mais elle est réglable d’avant en arrière et inclinable si besoin. Le logement de la batterie est vraiment sublime.

Esthétiquement, je ne trouve pas très joli les gros clignotants et le feu arrière même s’il est LED, ça fait vraiment plastique. Le phare rond à l’avant est plus sympa, par contre lui n’est pas du LED comme les feux de la T120, mais éclaire suffisamment. On voit bien dans les rétroviseurs qui sont en bout de guidon mais je ne suis pas un grand fan, il y a peut être la possibilité de faire comme sur le Forty-Eight, les mettre en dessous.

Le petit truc qui m’a fait sourire est l’endroit où on met la clé de contact, j’ai trouvé ça super. Faut juste penser à l’arrêt à la retirer. Une fois le contact mis, on appuie sur l’embrayage et le démarreur et là, vous entendez un joli son pour cette moto stock.

Place à l’essai sur route.

J’enlève la béquille qui est d’ailleurs facile et pratique à retirer et à mettre grâce à la pièce en plus qu’ils ont rajouté, peut-être moins pour ceux qui chaussent du 46, on a tendance à la toucher avec le talon.

La position des reposes pieds est bien pour moi, pas trop en avant ni trop en arrière par rapport à ma taille. Je passe la première et c’est parti pour comme d’habitude une demi-heure d’autoroute pour me faire la main. La position est vraiment cool, roulant sur un Sportster, j’avoue ne pas être trop dépaysé. Je me sens un peu chez moi sauf sur une Triumph en 1200 cm3. Là tout de suite, j’ai vu la différence dès que j’ai ouvert un peu. J’ai eu l’effet waouh. La puissance est arrivé en bas régime, une vibration et un son que j’adore. Le moteur est très coupleux. L’essai ne pouvait que bien commencer. Cette moto est assez maniable, elle se comporte très bien dans les virages. Elle est facilement manipulable quand vous devez vous garer. Le passage des vitesses est bien, l’embrayage est vraiment souple, c’est moins fatiguant que sur d’autres motos. 

Je me suis rendu vite compte que c’était un petit réservoir, 9 litres, j’ai fait pas plus de 120 kilomètres car j’avoue, j’ai ouvert régulièrement tellement ça faisait du bien d’entendre ce son. J’ai dû consommer un peu plus.

J’ai été faire un petit tour de campagne pour voir sa tenue de route avec les pneus Avon Cobra. C’est sensiblement les mêmes que j’avais sur mon Sportster l’année dernière mais ceux-là développé pour le Bobber. Je n’ai pas vu de différence, ça doit être au niveau de la structure. En tout cas, ce sont des pneus qui même avec un profil moderne et assez sport vont  très bien avec cette moto. Je trouve qu’ils ont une bonne tenue de route par temps sec ou humide.

Un essai ne serait pas un essai pour moi si je n’emmène pas la moto sur Paris pour tester le pavé parisien et faire quelques photos. Direction Paris le dimanche soir, un tour vers la Tour Eiffel, sous le pont Alexandre 3, les Champs Élysées, place de la Concorde puis la Place Vendôme avec à chaque fois un arrêt pour immortaliser le moment. Ensuite direction l’Opéra puis les Grand Boulevard et Le Moulin Rouge, malheureusement trop de monde pour me poser, donc je suis parti vers le Sacré Cœur dans les petites rues de Montmartre qui montent à chercher le petit spot que j’avais repéré sur Goggle Earth.

La Tour Eiffel

Le pont Alexandre III

Sous le Pont Alexandre III

 

Sous le Pont Alexandre III

Sous le Pont Alexandre III

Les Champs Elysées direction place de la Concorde

Rue du Mont-Cenis près de Montmartre

Place Vendôme

En une soirée avec cette moto, j’ai fait plein de rencontres. À chaque arrêt, on vient vous voir pour discuter de la moto. Elle attire les hommes mais aussi beaucoup les femmes. Elle a l’avantage d’être basse et donc d’avoir les deux pieds bien à plat, ce qui peut plaire à la clientèle féminine.

J’ai rendu la moto en faisant le retour sous la pluie ce qui m’a permis d’activer le mode pluie. Roulant déjà plus doucement dans ces conditions, je n’ai pas forcément vu une grande différence, il faut dire qu’une fois lancé sur l’autoroute, c’ est moins intéressant, il aurait fallu des arrêts et des démarrages ainsi que des courbes avec des reprises.

Pour voyager, j’ai vu que Triumph avait développé une gamme  de sacoches latérales en cuir très sympa avec un volume correct pour 585€ les deux. Pas de possibilité de mettre un Sissy bar, vous risquez de porter le sac à dos sur les épaules.

J’ai fait une simulation sur le site Triumph pour configurer un bobber, dans la version que j’ai choisi, j’ai juste pris des clignotants plus petit, les échappements Vances and Hines, les poignées chauffantes et le régulateur de vitesse. Selon le type de route et de voyage ça peut être utile. J’arrive tout de même sans la pose à 14610€.

La conclusion

Pour le moment, c’est la meilleure Triumph que j’ai essayé, celle qui m’a le plus fait vibrer. Elle répond vraiment à mes besoins et à ma façon de conduire. La selle solo ne me gêne pas car je suis 90% du temps en solo, je mets point négatif à la contenance du réservoir mais ça va avec le style de la moto. La plage plaisir pour cette moto est entre 50km/h et 110km/h pour moi.

Merci à Triumph France pour cet essai : http://www.triumphmotorcycles.fr

Allez l’essayer, c’est une très bonne expérience.

 

This article has 27 Comments

  1. je confirme Laurent…
    J’attends juste que le faisceau électrique de motogadget soit compatible avec le bobber pour changer ce vilain gros compteur.
    C’est une moto parfaite pour les longs rides comme j’aime, chose que je ne peux pas faire avec ma thruxton R.
    Tes photos sont superbes, beau boulot !
    Captain morning ride…

      1. Pas une semaine sans chazster, merci pour le articles et les essais qui font rêver, et que dire des photos… du voyage juste à côté . bonne continuation et continue de nous faire rêver.

    1. Bonjour Olivier,
      c’est vraiment compliqué de faire des longues distances avec la thruxton R ? peut-être as tu installé des bracelets bas ?
      Merci Laurent pour tes articles et photos qui donnent envie.

      1. Compliqué pour moi oui, malgré les bracelets hauts d’origine je souffre des poignets? elle freine si fort qu’au moindre ralentissement tout mon poids bascule vers l’avant ! mais malgré ça c’est toujours un bonheur…

  2. PUFFFFFf …..

    Certaines photos sont justes superbes ! une tuerie … Bravo
    Article interessant et instructif comme d hab …

    au suivant ……………

  3. Bonsoir Laurent, quelle que soit l’article présenté ( j’avoue avoir une préférence pour les essais motos) tu as tjs de superbes clichés, tes mises en scènes sont du même niveaux!
    J’apprécie vraiment lire tes articles ainsi que les commentaires ( souvent positifs ) des autres personnes.
    Merci de nous faire vivre cette passion que nous partageons et félicitations pour ta réussite! Étant de Belgique, je ne suis pas certain que nous nous croiserons un jour, mais si cela arrive je serais heureux de partager une de nos bonnes bières Belge 😀

  4. Tout est toujours super sur ce blog : les articles, leur variété , le ton, les photos…
    Mais alors la, tu t’es surpassé pour les photos !
    Magnifique!
    Merci Laurent, continue de nous faire rêver 😉

  5. Merci Laurent pour cet essai . Super bécane je kif bien!
    Dommage la capacité du réservoir , je pense que Triumph aurait pu aller jusqu’à 12 litres sans sacrifier au look .

  6. Possesseur d’une Bonneville T120 depuis un an, j’ai pu essayer le Bobber à la concession. Le moteur est bien plus péchu à bas régime que sur la Bonnie, limite brutal en seconde, et le bruit juste magnifique. Résultat j’ai passé commande, même si esthétiquement on peut trouver le look 70’s de la T120 plus élégant (surtout avec quelques accessoires Baak) que la dégaine pleine de charme mais un peu déséquilibrée du Bobber…
    En passant, bravo pour ce joli blog : belles photos et texte qui va à l’essentiel mais avec beaucoup de pertinence.

  7. Hello Laurent,
    Non pour la Bonnie, déjà parce que je ne roule pas assez pour avoir 2 motos, mais aussi parce que la trouve un poil fade à la conduite. Je sortais d’un sportster 1200, moins bien partout c’est sûr, mais plus à mon goût en matière de sensations moteur. Le bobber sera un bon conpromis je pense.

  8. Bonjour, félicitations pour les photos !!! magnifiques.
    Merci pour ce retour d’expérience aussi, j’ai moi même essayé par deux fois cette bonnie et j’ai eu la banane à chaque fois. Faisant 1.85 m, j’ai trouvé facilement ma position et le gabarit ne choque pas. J’ai dans l’espoir de m’en procurer une car elle représente un état d’esprit que j’ai depuis longtemps contenu. Après plus de 30 ans en 2 roues, j’ai envie de retourner à des fondamentaux, le vent dans les moustaches, des vibrations, des sons. En plus d’avoir le look de la moto de papy qui sort de la grange, elle assure la sécurité par ses équipements d’origine. Ceci dit je conçois qu’elle ne puisse pas plaire à tout le monde, chacun sont truc …… !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *