Romo Festival, retour en images

Récit des Kustom Surfers au Rømø Motor Festival au Danemark. Qui raisonnablement pouvait connaitre ce lieu perdu à l’Ouest du Danemark ? Certainement pas l’équipe des Kustom Surfers avant d’en avoir entendu parler par notre membre actif du net le Kommandant Marcos.
 
Un TROG (The Race Of Gentleman) version nordique ? Pas croyable… Impossible de rater cela. Après un premier check internet, les gars semblent sérieux et le projet bien ficelé, la plage est superbe, perdue sur une presqu’ile sauvegardée à 300 km à l’Ouest de Copenhague. On reconnaît bien là les Nordistes, respectueux de leur environnement mais ouvert à l’organisation d’une course vintage. Plus d’hésitation possible, le projet est validé, nous ferons cette course.
 
Deux motos sont disponibles, le WL de 41 de Tom et l’Indian scout 41 de Fred, pile poil les bonnes années car 1942 max pour les motos et 1948 pour les voitures…restreint mais voilà la garantie d’un plateau fabuleux. Le WR HARLEY de Jean Marc piloté par Marc est malheureusement resté aux USA et c’est à pied que notre ami regardera cette fois la course, ce n’est que partie remise car MARC à la poignée qui démange. 
 
Au final ce sera une joyeuse bande de 12 personnes qui pourra se rendre  sur place pour encourager les 2 pilotes et participer au festival rockabilly qui se tient en parallèle de la ROMO RACE. Après 12 heures de route plein nord ROMO est en vue. Le Danemark est un mélange de Cotentin et de foret des Vosges, sympa, on respire et il y a de la place. Le camping est à lui seul un show car and bike, du période « perfect » partout. Sur les 85 engagés la plupart sont Allemands, Danois , Suédois ou Finlandais , nous serons les deux seuls pilotes Français, petite pression quand même.
 

Afin de marquer le coup dans l’esprit Kustom Surfers et étant donné que nous étions en infériorité, nous sortons de nobles boissons et autres plaisirs de notre beau pays pour contenter nos hôtes, mission réussie, à savoir, le 51 fait toujours de la casse parmi les imprudents. 

 
Vendredi veille de la course, des trombes d’eau s’abattent sur la ville, nous croisons les doigts pour demain jour de la course. Samedi, accalmie,  gros nuages puis timide soleil, c’est mieux  et ça tiendra toute la journée , sauvés !
La plage est sublime, l’organisation parfaite, un bout d’Amérique souffle sur la terre Danoise en plus cool et moins show off.  Le plateau voitures et motos sont d’un très haut niveau sans toutefois atteindre les performances moteur d’outre-Atlantique mais c’est plus fun. L’ambiance est formidable, détendu mais ça va rider sévère, c’est dans l’air! 
 
Une chose très intéressante, ROMO RACE mélange les motos Européennes et US, et ça c’est très très sympa. Intéressant de se mesurer avec nos latés aux Rudges spécials mono , Nimbus ou autres Rex…ce n’était pas gagné d’avance. La surface est dure et laisse libre cours à la puissance des machines, 200 m c’est court mais lancé à fond c’est de l’adrénaline pure, quel bonheur.
 
Départ deux par deux en fonction des affinités, à la cool en fonction des envies de chacuns. Ca défile, ça enroule, ça crache du son sans interruption devant les quelques 5000 personnes présentes sur la plage, un réel succès.  
Le premier rang du public est réservé aux véhicules vintage, nous avons l’impression d’être dans les années 40, les photographes sont aux anges avec un raccord parfait du décor.
 
Nous enchainons les runs, l’Indian tourne comme une Horloge et fait jeu égal avec la Rudge, sa principale concurrente mais se fait surpasser par la Nimbus, une étonnante moto Danoise à 4 cylindres. La Harley-Davidson WL connait des problèmes et doit abandonner sur casse mécanique, pas grand-chose mais une rondelle de boîte cassée arrête tout espoir après de bons runs victorieux, see you next year.
16 h fin des runs, épuisés mais heureux, rassasié de courses, de bruit et de sable boueux nous regagnons la base arrière pour la 3 ème mi temps Rockabilly. Ils nous restent des forces et c’est tard dans la nuit que les Français coucheront tout le monde avec une sono apportée de France, 2 guirlandes et une boule à facettes au fin fond du camping.
Kustom Surfers.
 
Merci aux marques suivantes pour leur soutien: Vestes Belstaff, Foulards Sunday Speed Shop, Vêtements Gentlemen’s Factory et l’huile Sodilub.
Photos fournis par Les Kustom Surfeurs.
Photographe : Florent Mazuel

This article has 1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *