Rencontre avec Frédéric de Feuille 2 Routes

Rencontre avec Frédéric Jalat de Feuille 2 Routes, marque française de sacs pour la moto.

  • Bonjour Fréderic,  merci  d’avoir accepté cette entrevue. Peux-tu te présenter ? 

Fred, motard depuis que j’y ai droit, j’ai travaillé plus de 20 ans dans le mobilier et le design contemporain. Cette expérience m’a permis de travailler avec des matières nobles, de les mettre en œuvre et de les commercialiser.

  • Comment est née l’histoire de Feuille 2 Routes ?

Ma femme va travailler dans Paris en Dyna (Harley-Davidson). Elle est régulièrement amenée à transporter de gros dossiers papier, elle avait donc besoin d’une sacoche latérale, étanche, jolie et de qualité. Après avoir cherché dans la gamme Harley, mais également dans ce qui se faisait chez les autres fabricants, j’ai remarqué que ce type de produits n’existait tout simplement pas.

feuille2routes-moto

  • Je remarque souvent que certaines marques naissent car le créateur ne trouve pas son bonheur dans ce qui se fait actuellement sur le marché,  c’était donc ton cas, peux tu nous en dire plus ?

C’est une remarque pertinente qui résume au final toute la démarche qui a été effectuée, des études de marché au montage de Feuille2routes et à l’élaboration de notre gamme de produits. Le souhait réel est ici de combler le besoin d’un type de produit spécifique dans un marché de niche. Le choix du segment n’est pas anodin non plus, on est face à l’émergence durable de la mode vintage et du style « néo-rétro ». C’est entre autres une conséquence des récentes lois ayant un lien avec la sécurité routière. On a aujourd’hui plutôt tendance à rouler moins vite et à accorder une grande importance au style de sa meule et de ses accessoires.

Après avoir fait fabriquer pour ma femme une sacoche sur mesure, j’ai étudié le marché et me suis décidé à me lancer dans l’aventure Feuille2routes et j’ai créé les premiers prototypes. Nous étions alors en 2011. Avec Feuille2routes, j’ai eu envie de m’investir dans ce que je considère un des derniers espaces de liberté, le monde du deux-roues. J’ai voulu proposer une gamme de produits qui correspondait aux exigences d’une utilisation quotidienne sur la route et en ville, avec toutes les problématiques de résistance, d’étanchéité, d’accessibilité et de design que cela posait.

  • Tu utilises deux matières que j’aime beaucoup qui sont le cuir et la toile cirée. Pourquoi ce choix de matière ? 

Ces choix découlent de deux choses, d’une part ma culture du mobilier qui m’a permis de faire connaissance avec ces matériaux nobles, et la culture moto que j’affectionne, qui met en évidence l’esprit « roots », « old school », en nette opposition avec des produits manufacturés synthétiques. J’ai eu envie de travailler sur des matériaux bruts réputés pour être résistants, car nous avons une grande exigence sur la qualité de nos produits, nous les voulons faits pour durer, à l’image de la sellerie 19ème siècle et de la bagagerie moto du début du 20ème siècle.

feuille2routes-quatre-pattes-routiere

  • Garantis-tu un produit étanche et durable dans le temps ? Y a-t-il un entretien périodique que tu préconises ?

On a cherché à offrir un cuir de qualité. Son rôle premier est d’être étanche et résistant. C’est l’un des principaux, si ce n’est LE principal critère que nous avons retenu lors de l’élaboration du produit. Nous avons fait spécialement développer un traitement de nos cuirs avec un pourcentage de graisse qui nous est spécifique. En fonction de l’utilisation, nous préconisons un entretien une à deux fois par an, avec des graisses spécifiques aux cuirs graissés au tannage et aux tissus waxés. Le traitement de ces deux matériaux est tel qu’ils ne nécessitent pas plus d’entretien que cela, sauf bien sûr après une grosse drache où nous conseillons de re-graisser le cuir après l’avoir laissé sécher. Une section dédiée à l’entretien va être mise en place sur notre site web, et bientôt une gamme de produits d’entretien des cuirs et des tissus sera disponible chez les distributeurs.

  • Quel est le procédé d’imperméabilisation de la toile? 

Le coton est graissé en usine, en Ecosse. Nous nous fournissons dans l’une des deux plus anciennes usines qui fabriquent des tissus graissés du Royaume Uni, avec la garantie pour nous d’avoir une matière première qui réponde à nos fortes exigences de résistance et d’imperméabilité.

  • D’où viennent l’ensemble des matières premières ?

Le cuir graissé au tannage, est produit en Espagne, les cotons waxés sont réalisés en Ecosse, les sangles en coton imperméabilisées sont tissées en Vendée, la quincaillerie provient d’Italie, et les pièces d’accroche en acier que nous développons notamment pour les motos HD sont fabriquées en Auvergne.

feuille2routes-baladeuse_urbaine-original-driver

feuille2routes-baladeuse-urbaine-original_driver

baladeuse-feuille2routes

  • Pérenniser le savoir-faire de la maroquinerie française est dans l’ADN de la marque ?

Bien entendu, c’était une exigence et une volonté très forte de pérenniser le savoir-faire français. La France a une très forte culture de la maroquinerie, il nous a tout de suite paru évident de faire manufacturer nos produits ici. Faire fabriquer en France est pour nous une garantie de qualité mais nous facilite également la tâche lors des différentes étapes de création et de mise au point des produits, ça nous permet en plus d’avoir un contrôle minutieux sur la production.

  • Dans  quelle partie de la France sont confectionnés les sacs ? Comment se passe le contrôle de la production?

L’usine qui assure la fabrication est située à Mazamet, dans le sud-ouest de la France. Toutes les étapes de confection de nos produits sont réalisées à la main. Nous avons confié la production à des artisans spécialisés dans les différentes étapes du travail du cuir, de la conception à la réalisation, depuis plus de 20 ans. Leur investissement et la relation que nous entretenons avec eux nous permettent d’avoir un contrôle continu sur la fabrication, ainsi qu’un échange permanent sur la conception de nos produits.quatre_pattes-_feuille2routes

  • Comment définis-tu le volume d’une sacoche avant la conception de ce dernier?

Il y a des « abaques » incontournables, comme le format A4, mis en forme avec un classeur, mais aussi, la taille d’un ordinateur portable de 13 pouces dans sa housse de protection. Sinon, l’aspect esthétique, le design, les proportions, sont des paramètres à prendre en compte au même titre que le volume utile de chargement. Entre une sacoche de route, la Voyageuse, faite pour charger jusqu’à 31 litres pour les longs trajets, et une sacoche plus dédiée à la mobilité Urbaine, l’Urbaine, qui se décline aussi en besace, et qui est plus adaptée à des déplacements quotidiens, les critères à prendre en compte lors de la conception sont très différents.

  • Je crois que le meilleur moyen de vérifier si ses produits sont de bonne qualité est de les utiliser soit même. Peux-tu nous dire comment tu testes tes produits avant la commercialisation ? 

Ma femme a sur son Dyna une Voyageuse depuis près de deux ans, qui nous a permis d’avoir rapidement un premier aperçu sur l’évolution des produits. Nous avons également des retours d’amis qui utilisent régulièrement et depuis un certain temps nos produits, et bien entendu les retours clients sur des durées de vie de produits  plus longues. Pour les produits urbains, nous faisons nous mêmes les tests en utilisant par exemple quotidiennement les besaces et les foulards en soie ou en coton que nous commercialisons.

routiere_feuille2routes

  • As-tu développé un système d’attache pour rendre tes sacoches compatibles avec certaines motos ?

J’ai développé certaines pièces d’accroche pour les Harley, se fixant avec une seule vis sur le sabre. Sinon, sur les motos plus vintage, les accroches sont souvent sur les structures de selles ou sur le cadre. De plus, les pièces d’accroche existent déjà chez les fabricants. Dans ce cas-là, il est possible de faire des ajustements sur les produits pour qu’ils soient compatibles avec ces pièces d’accroche. Enfin, pour les préparations et les motos sortant un peu des sentiers battus, il est toujours possible de développer des pièces d’accroche spécifiques.

  • As-tu prévu un système pour sécuriser la sacoche sur la moto contre le vol de la sacoche ou de son contenu ? c’est quelque chose de prévu ?

J’ai constaté depuis un certain temps que si sur Paris les top-cases sont vandalisés en permanence, je n’ai jusqu’à maintenant pas eu de retour conséquent de vandalisme sur des sacoches souples ! Cependant, nos plus gros modèles (la Lawrence, la Routière et la Voyageuse) ont vu leurs sangles renforcées par des élingues en acier. En général on ne vise pas le produit en lui-même mais ce qu’il y a à l’intérieur.

feuille2routes-lawrence-5

  • Y a-t-il une poche qui permet de mettre une carte routière ? Je dis cela par rapport au nom de la marque.

Dans la mesure où la carte routière a de plus en plus tendance à être délaissée pour le GPS c’est quelque chose que nous n’avons pas développé. Mais nous travaillons sur des modèles destinés à être fixés sur le réservoir, avec entre autres un accès rapide et pratique au téléphone, portefeuille, GPS, ou à la carte routière !

  • La marque a-t-elle déjà un produit-phare ?

Oui, l’Urbaine et ses évolutions, la Deux Roues (notre modèle de besace), la Baladeuse, qui sont des produits typiquement dédiés à une clientèle urbaine et à un usage quotidien pour les trajets domicile-travail. La Lawrence, qui est notre premier produit réalisé presqu’exclusivement en coton 850g/m2 sur une inspiration des sacoches de l’armée pendant la Seconde Guerre mondiale a également un certain succès !

deux-roues-feuille2routes

  • Donnes-tu la possibilité de faire un service de demande particulière soit une finition supplémentaire soit un autre produit sur-mesure?

Tout est possible, nous pouvons répondre aux demandes particulières de nos clients comme de nos distributeurs. Mais le sur-mesure demande un certain temps entre la conception du modèle, la réalisation des prototypes et la fabrication en usine, c’est une prestation qui a également son prix, mais c’est le type de défi que nous adorons relever. Nous avons par contre la possibilité d’apporter une personnalisation particulière aux produits, que ce soit une gravure sur le cuir, ou, pourquoi pas, un travail avec un autre type de cuir ou de tissu, sans que le coût ne s’en voit trop impacté, encore une fois, tout est possible ! Nous avons également commencé à lancer des collaborations avec certains de nos distributeurs. Les différentes sorties seront annoncées sur notre site internet et notre page Facebook.

  • Souhaites tu remercier des personnes en particulier ?

Un grand merci à Olivier et Fabrice, mes associés sans qui Feuille2routes n’aurait pas vu le jour, Philippe et Charles qui ont toujours été de grand conseil pendant le développement de l’entreprise, ma femme et mes enfants qui ont toujours cru en ce projet et m’apportent leur soutien depuis le début, et bien évidemment les distributeurs qui me suivent et me font confiance depuis le début, ils se reconnaitront !

Plus d’informations ici : http://feuille2routes.fr

Photos : ©Quentin Hourdas

Le motard porte une veste Original Driver en toile cirée.

Frédéric Jalatfrederic-jalat-feuille2routes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *