Quelques jours en H-D Low Rider ST

Il y a quelques semaines, j’ai eu la chance d’avoir à l’essai la Harley-Davidson Low Rider ST. Je vous raconte ça rapidement en détail.

J’ai récupéré cette moto après une journée passée en Low Rider S 2022 moteur 117. J’avais eu la version 2020 à l’essai. Pas de gros changement à part bien entendu le 117 au lieu du 114 et le compteur cette fois-ci sur le guidon au lieu du réservoir, bien plus lisible. Par contre, toujours pas de régulateur de vitesse ni de mode de conduite.

La version ST est sur la même base, la différence se trouve principalement au niveau des valises et du carénage. On appelle ce type de moto « Clubstyle ». C’est souvent sur base de Dyna et généralement utilisé en stunt, gros succès aux USA.

Je trouve que cette moto a vraiment du style, je dirais même qu’elle est à mon goût. Niveau conduite et confort, il y a du pour et du contre de mon point de vue.

J’aborde pour commencer la partie avant. Petit phare LED dans le carénage, ce dernier a trois entrées d’air, une au milieu et deux sur les côtés qui ne peuvent pas être fermées. Je dis ça car sur les Road Glide, l’entrée du milieu peut se fermer. C’était l’aboutissement du projet Rushmore en 2014 et qui est toujours d’actualité sur SG et RG.

Le pare-brise est de taille moyenne, il existe en pièce détachée une version haute de 10 pouces et une version plus courte de 2 pouces. Pour ma taille (171cm), la version d’origine me crée beaucoup de turbulence au niveau du casque. Avec un jet, je suis obligé de mettre des bouchons d’oreilles. L’air tourbillonne autour du casque et c’est limite désagréable. Il y a un ajustement à faire avec ce pare prise. Jai discuté avec une personne qui était plus grande et il me disait que ce ne l’avait pas gêné. Selon le gabarit du conducteur, ça peut-être plus ou moins performant.

Pour continuer au niveau du poste de pilotage, il y a la possibilité si vous aimez rouler avec du son sur la moto de mettre le système audio Harley-Davidson® développé par Rockford Fosgate® qui n’intègre parfaitement. Il se connecte à votre appareil mobile via Bluetooth. C’est sympa d’avoir du son quand on roule mais surtout ça fini bien cette partie qui fait vide autrement.

Captures Harley-Davidson

Au niveau du guidon, la position est bien pour mon gabarit, j’ai une bonne posture. Le compteur digital comme sur le Street Bob est bien lisible avec les informations de base. Le régulateur de vitesse est bien positionné sur la gauche et facilement accessible, simple d’utilisation. Je trouve cette option utile surtout sur des longs trajets. Mon téléphone a trouvé sa place avec le Quadlock sur le guidon côté gauche. Niveau freinage, ça freine fort et c’est plutôt bien appréciable vu le poids de la moto. J’ai forcément une préférence pour ce freinage avec le double disque à l’avant que le simple d’un Fat Boy par exemple à 10 kilos près. Les rétroviseurs d’origine sont bien, c’est ceux qu’il y a sur la plupart des HD. Dernier point que je trouve jolie et assez sport, c’est la fourche inversée. Au passage, elle fait son job et match bien avec le freinage.

Nous allons passer au niveau de l’assise que j’ai trouvé aussi confortable, très bien calé, pas de risque de glisser sur le garde-boue vu le rebord à l’arrière assez haut. Comme vous avez pu le remarquer, c’est une selle solo mais il est possible de la mettre une selle biplace. Le kit passager peut vite monter à plus de 400€ support et marchepied, un peu moins en version repose-pieds classique.

Au niveau des commandes aux pieds, j’étais bien, pas trop en avant, juste bien pour ma taille. Même position que sur la Low Rider S. Pédale de frein large, sélecteur de vitesse de bon diamètre (je dis ça car je n’ai pas aimé le sélecteur de vitesse de la Nightster 975).

Du coté de la partie arrière il y a les valises, elles peuvent se retirer si on veut alléger la moto ou changer de style. C’est hyper simple à faire. Une fois ouverte, un quart de tour et vous retirez la valise. Pour la remettre c’est aussi facile, il y a trois points d’attaches, vous les positionnez devant et vous clipsez. Donc toujours bien fermer ses valises à clé pour éviter de se les faire voler. Niveau contenance, c’est raisonnable mais je conseille pour un usage pratique d’acheter les sacoches H-D Travel-Paks ou after market avec poignée de portage. C’est les mêmes valises que pour le Sport Glide donc facile à trouver. De chez vous à la moto et ensuite de cette dernière à votre lieu de séjour, c’est plus simple à transiter avec les sacoches. C’est du vécu, je maitrise un peu le sujet. Si ce n’est pas assez pour voyager, rien ne vous empêche de mettre un Sissy bar et un sac. C’est moins joli sur cette moto mais c’est pratique. Pour finir sur la partie arrière, il y a la plaque d’immatriculation au-dessus du phare sur le garde-boue, on aime ou pas. Je ne vois pas bien d’autres alternatives.

J’ai pu faire quelques sorties à la campagne pour voir son comportement routier, elle est superbe agréable à conduire sur les petites routes même de mauvaise qualité. J’aime bien la position un peu plus haute que sur le Low Rider S. Je me suis fait mes petites routes que j’ai l’habitude de prendre en Chevreuse qui tournent dans tous les sens.  Je me suis régalé.

Je me suis vu rêver en train de prendre du plaisir sur la route Napoléon ou en Auvergne avec cette moto. Malheureusement je suis resté en région parisienne. J’ai pu du coup la tester dans la circulation sur la A86 en heure de pointe. On se fait vite au gabarit, elle est très maniable et agile.  Quand il faut se sortir d’une situation, le moteur répond tout de suite à la demande. Par contre quand vous vous stationnez, garez vous dans le bon sens pour repartir car elle pèse son poids (327 kg).

Comme d’habitude, j’ai testé plein de styles avec cette moto pour vous donner des idées. Du jean selvedge en passant par le cargo jogger au pantalon de costume lors de la DGR Paris. Niveau casque, le jet passe aussi bien que l’intégral avec une préférence pour ce dernier à cause du vent derrière la bulle. Pareil pour le haut, veste en denim, teddy Schott ou blouson en cuir, c’est vraiment au choix, tout passe bien. L’important c’est d’avoir un vêtement de protection en cas de glissade.

J’ai adoré le coloris Gunship Gray , si je devais en prendre une, je choisirai cette couleur. Je rajouterai le système audio et je verrai pour le choix d’une bulle qui limite les turbulences d’air. J’essayerai de trouver un échappement 2 en 1 qui soit raisonnable niveau bruit par contre. En gros, véritable coup de cœur, une préférence par rapport à la Low Rider S.

Prix de la version avec peinture Gunship Gray : 23270€

www.harley-davidson.com

Photo Guillaume Ducasse

Photo volée Escapade Custom Motorcycles

This article has 10 Comments

  1. Super ton ressenti de la low rider ST maintenant j’en sais plus niveau comportement routier et aussi niveau accessoires… j’ai commandé cette moto depuis Janvier et tjrs pas reçu .. je l’attends avec impatience ! Je suis pas son bécane mais j’ai hâte !!! Merci à vous

  2. J’ai reçu la mienne jeudi 7 juillet dernier et depuis je me régale, je viens de quitter mon RG Cvo 2018 et franchement je le regrette pas.
    La musique et le gps sont disponibles sur mon smart phone
    donc pas de regrets.
    Pour ceux qui l’attentent bois allez vous régalez
    C’est une super moto
    Bonne vacances à tous

  3. Bonjour, Article et photos très sympa. Puis je vous demander votre taille ? J’aime les poignées à peu près à hauteur d’épaule et je trouve que vos mains sont bien en dessous. Ca présage un changement de risers. Merci.

  4. Super essai ! Ça change des présentations classiques avec beaucoup d’informations techniques et peu de ressenti.
    Pensez vous que la low rider St soit adaptée à une utilisation urbaine ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.