Mon essai de la Triumph Scrambler 900

Début septembre, j’ai pu tester la Triumph Scrambler 900 ce qui m’a permis de comparer avec la Ducati Scrambler Urban Enduro. Un petit essai de quelques jours pour me donner une idée sur le modèle et vous faire un retour, je ne vous parlerais pas de ces performances, puissances et de chaque pièces dans le détails, mais juste un ressenti. triumph-scrambler-900 8

triumph-scrambler-900 1Je me rends donc chez Triumph France où j’ai rendez vous pour la récupérer. Je dépose comme d’habitude mon Sportster en échange, il a tendance à dormir de temps en temps chez les autres marques. Après la présentation de la moto qui fut très rapide car peu d’électronique, nous faisons le tour de la moto, il y a des choses que j’aime bien comme le garde boue avant près de la roue à rayons, le sabot moteur qui apporte une touche tout terrain, le double compteur et le guidon large. Ce que j’aime moins bien par contre, c’est l’échappement d’origine ainsi que le feu arrière et les clignotants légèrement imposants. En continuant le tour, j’apprends qu’il n’y a pas de neiman, le bouchon d’essence ne ferme pas à clé et il n’y pas de warning, ce n’est pas indispensable mais c’est pratique.triumph-scrambler-900 7Il est temps de partir,  je démarre la moto avec le démarreur à clé à gauche, il faut prendre l’habitude, c’est une anglaise. Je profite du long trajet d’autoroute pour m’habituer à la position de conduite, au moteur et un peu au freinage. On m’a souvent dit que cette moto était un peu molle. Il est clair que ce n’est pas une Street Triple, mais en même temps par rapport au style de la moto, je ne pense pas qu’on recherche la même chose.triumph-scrambler-900 14Je me suis empressé d’aller sur les petits chemins de campagne voir son comportement même si je pense que ce n’est pas forcément un moto pour faire cela. Elle pèse tout de même 230kg à vide, on peut aller sur des chemins de terre mais de là à partir dans la foret et faire du tout terrain, j’en doute un peu dans sa version d’origine. Je me suis tout de même aventuré avec cette moto pour aller faire des photos dans une carrière. Ayant fait de l’enduro, l’envie de faire pareil et surtout de reprendre certains chemins que je pratiquais m’a motivé. Ca s’est bien passé mais le poids rappel à l’ordre rapidement dans certaine situation où il faut manœuvrer pour s’en sortir, autrement sur des lignes droites de terre ou d’herbe, c’est marrant.triumph-scrambler-900- 2

triumph-scrambler-900- 1

triumph-scrambler-900- 3

triumph-scrambler-900-gopro 6Une remarque quand on l’utilise pour faire du tout terrain, c’est le mollet en contact avec le pot d’échappement lorsqu’on est débout sur les reposes pieds, ça gêne et en plus ça chauffe.  En roulant dans une position normale, cela ne gène pas, par contre, on retrouve rapidement le problème au feu rouge. Le pied droit au sol, le pied gauche sur le repose pied prêt à passer la vitesse et là quand il fait 27°C, vous sentez le pare chaleur commencer à vous chauffer sérieusement l’intérieur de la cuisse droite, pour le coup, vous changez votre position, c’est juste un jeu de jambe à prendre, une fois que vous avez votre pied gauche au sol pour maintenir la moto et faire l’inverse pour démarrer. Bref, c’est assez marrant au début mais rapidement pénible.
A mon avis cela peut rapidement être modifié en changeant la ligne d’échappement par une ligne Arrow ou une Zard, mais bon, c’est l’inconvénient des pots à cette hauteur. triumph-scrambler-900 11

triumph-scrambler-900- 4Niveau conduite, cette moto est très agréable en ville et sur l’autoroute, mais le mieux étant les routes de campagne. J’ai beaucoup apprécié les pneumatiques, c’était même devenu un jeu pendant cette semaine de prendre de plus en plus d’angle et de partir en Chevreuse me faire les routes sinueuses. Pneus mixtes mais plus pour la route que les chemins. Le guidon large perturbe au début, mais on s’y fait vite, il est appréciable en tout terrain, moins dans la circulation. Par contre, je trouve dommage qu’une moto qui commence à 10295€ en 2015 n’ai pas l’ABS, ce n’est pas pour autant que le freinage est nul, il fait bien l’affaire, mais à ce prix, on aurait aimé cette technologie qui est présente sur des modèles roadster bien moins cher surtout que ça ne changerait en rien l’esthétique de cette moto néo rétro.

Amusez vous comme moi à garer la moto pour prendre des photos dans Paris, vous vous ferez des amis, cette moto plait énormément. J’ai pris un réel plaisir à conduire à moto sur plus de 300 kilomètres et j’avoue que celle ci ne me déplairait pas.

Merci à Triumph France pour cette mise à disposition qui fut une très bonne expérience.

www.triumphmotorcycles.frtriumph-scrambler

triumph-scrambler-900- 6

triumph-scrambler-900- 5

triumph-scrambler-900 6

triumph-scrambler-900-gopro 10

This article has 3 Comments

  1. Concernant la chaleur dégagée par la ligne arrow c est super pénible ….elle est trop éloignée du cadre et vous oblige à écarter la jambe… C moche 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *