Mon essai de la Harley-Davidson Breakout

Harley-davidson-breakout-2015_8Dernièrement, il faisait un temps agréable en région parisienne, j’ai donc décidé de profiter de ce beau temps pour tester un modèle de la gamme Harley-Davidson 2015. Comme, je n’ai pas encore eu l’occasion de les avoir toutes entre les mains sur la route, connaissant bien la gamme des Softail pour avoir déjà tester le Fat Boy, le Softail Slim et le Fat Boy Spécial, il me restait donc à essayer le Softail Deluxe, le Softail Heritage et le Breakout,  c’est sur le dernier modèle que mon choix s’est porté. C’est l’arrière massif qui m’a fait craquer, peut être la nostalgie d’un essai un jour d’un Night Rod Special en 2010. Après avoir rempli les formalités administratives pour pouvoir tester cette moto, on me la présente. On fait le tour du moteur, Twin Cam 103B refroidi par air, les commandes au guidon, les informations sur le compteur, la mise en marche sur le côté gauche et on insiste bien sur la roue avant, un angle de chasse de 35, un Road Glide Special a 26 et un Sportster Forty Eight 30 pour information. On continu sur  le gros boudin à l’arrière, en effet, les dimensions du pneu sont impressionnantes : 240/40R18, pour vous donnez un ordre d’idée, le Sportster Iron  a un pneu de 150/80R16, mais ça ne m’inquiète pas plus que ça. Système sans clé pour démarrer, juste le transpondeur dans la poche, une clé pour la trappe à essence et pour le blocage de la direction. Deux feux arrières trois en un comme sur le Softail Slim, position, feu stop et clignotant. L’assise est basse, les pieds sont bien à plat au sol, le guidon presque droit, large et un peu en avant, font que j’ai une position un peu courbée. Le compteur est entre le guidon et le réservoir, il est bien lisible.

Harley-davidson-breakout-chazster-32

Harley-davidson-breakout-chazster-33

Harley-davidson-breakout-2015_11

Harley-davidson-breakout-2015_9

Harley-davidson-breakout-2015_10

Harley-davidson-breakout-2015_5On va un peu parler sensation. Les trente premiers kilomètres sont de l’autoroute pour rentrer chez moi, je me familiarise avec la moto et les commandes avancées, le premier rond point en sortant de la zone est bien à prendre en seconde tranquillement, je confirme, quand on ne connait pas, on y va doucement au début. Une fois sur les voies rapides, il faut penser à passer les 6 rapports, le chiffre 6 s’inscrit sur le compteur quand vous y êtes, cela évite de vouloir encore passer une vitesse si on n’a pas compté, ce qu’on fait rarement.

Le lendemain, je décide d’aller tester cette moto dans la Vallée de Chevreuse, ne voulant pas y aller tout seul, mon frère et un ami se joignent à moi, ce qui est plus cool si on doit faire des photos en roulant et comme ça, je me laisse guider. Après quelques virages où je mords un peu la ligne blanche, je réduis ma vitesse et penche plus la moto, ça tourne mieux, je me déporte moins. Je me fais bien entendu distancer par la Street Triple et la RnineT, mais peu importe, j’ai des sensations, je ne compte pas faire la course mais voir si je peux prendre un peu d’angle, les tétons des cales pieds touchent rapidement contrairement aux reposes pieds du Fat Boy Special, je ne fais pas le test plus longtemps. Niveau freinage, c’est bien, ça freine vraiment, j’ai utilisé une fois l’ABS sur des pavés et j’étais bien content, la moto faisant 322 kilos avec le plein, il faut pouvoir l’arrêter facilement.  Après plus de 100 kilomètres je me sens bien, les amortisseurs sont confortables et la selle est vraiment extra, on est bien calé, on ne recule pas.

Harley-davidson-breakout-2015_2

Harley-davidson-breakout-2015_3

Je n’ai pas testé avec une personne derrière moi donc, je ne pourrais pas donner mon avis sur la position et le confort d’un passager.

Sur le plan esthétique, le chrome est présent sur cette moto mais sans excès, ce n’est pas ce que j’ai vu en premier, pour moi, c’était la peinture du réservoir et le pneu arrière bien entendu. Un look dragster avec son gros pneu arrière, son guidon dragbar et sa fourche large avec son angle en font une moto avec un look agressif.

Je pense donc que cette moto est faite pour plusieurs usages, la ville sans problème, les routes sinueuses a condition d’aller doucement et avoir une conduite souple, les lignes droites avec des longs trajets à condition de ne pas avoir de sac à dos à porter et bien entendu les terrasses de café car elle plait, ça se voit, les gens s’arrêtent, posent des questions. Au feu rouge, vous avez le droit à un sourire, en même temps avec mon casque ouvert, ma barbe et ma moustache, je ne fais pas le genre de personne à qui on n’adresse pas la parole même si je porte un blouson en cuir. La phrase qui revient souvent, c’est « elle est cool votre moto ».

J’ai beaucoup aimé cet essai, rouler de nuit dans Paris avec cette moto est un régal, les chromes brillent avec les lumières de la ville, les routes sinueuses de la Vallée de Chevreuse se sont faites à mon rythme, le moteur 103 est excellent, on sent qu’on a de la puissance quand on ouvre. Ce que j’ai le moins aimé, c’est la position de conduite un peu fatigante, c’est peut être une question d’habitude et les pieds un peu trop en avant. On aurait envie qu’elle fasse un peu plus de bruit, un son Harley.

Le prix de la version essayée est de 21330€

www.harley-davidson.com

Photos ©Laurent Chazoule

Article complémentaire

Harley-davidson-breakout-2015_12

hd-breakout-2015

Harley-davidson-breakout-2015_13

Harley-davidson-breakout-2015_14

Harley-davidson-breakout-2015_15

Harley-davidson-breakout-chazster-36

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.