L’essai de la Royal Enfield Continental GT

A force de voir des amis rouler en Royal Enfield, je me dit qu’un jour, il faudrait vraiment que je fasse un essai. Il est vrai que la vidéo Royal Enfield où l’on voit une femme et deux hommes voyager en Continental GT partant du Ace Cafe London pour se rendre au Madras café en Inde m’avait bien motivé.

Royal-enfield-continental-gt-535 8

Royal-enfield-continental-gt-535 9

Royal-enfield-continental-gt-535 10

Je décide donc de contacter Tendance Roadster à Levallois pour organiser un essai, on a mis deux mois à trouver une date, la météo pluvieuse et les événements tragiques de Paris ne nous ont pas aidé, je n’étais pas pressé mais faire l’essai avant le verglas et la neige, c’était très bien.
Le mardi 8 décembre, je me rends au concept store unique en France Royal Enfield qui vient d’ouvrir à Levallois. Dans la boutique il y a tous les modèles modèles de la marque dans différents coloris ainsi qu’une large gamme de vêtements et chaussures, la décoration avec les réservoirs accrochés aux murs est vraiment sympathique, ça donne envie de pousser la porte.

concept-store-royal-enfield

Royal-enfield-concept-store 7

Royal-enfield-concept-store 6

Royal-enfield-concept-store 5

Royal-enfield-concept-store 4

Royal-enfield-concept-store 2
Après la visite, c’est au tour de la présentation de la moto Continental GT par Guillaume Tirard, le boss des lieux.
Nous commençons par un tour du tableau de bord, c’est assez simple, compteur de vitesse et compte tour à aiguille, une touche moderne avec le compteur journalier et la jauge à essence digitale bien pratique d’ailleurs. Sur cette moto, la clé se met au niveau du guidon, un tour à droite, on attend qu’un voyant s’éteigne pour démarrer soit avec le bouton start soit au kick qui est sur la droite. Par temps froid, il y a un starter sur le commando de gauche. Il ne faut pas oublier d’allumer les phares car ce n’est pas automatique, j’en profite pour préciser qu’il n’y a pas de feu de détresse. Avec la même clé, vous pouvez ouvrir le bouchon d’essence et l’accès à la batterie, à cet endroit, il y a une trousse à outils et un système à cable sur le côté pour retirer facilement la selle qui est une monoplace type café racer que j’ai trouvé fine en largeur mais assez confortable, la moto est tout de même équipée de reposes pieds passager, il suffit de changer la selle si l’on veut en faire en duo. Il m’explique qu’il y a sur la béquille latérale un coupe circuit, il faut se mettre sur la béquille centrale qu’il faut enclencher en s’aidant de la poignée sur la droite pour la mettre en place si on veut démarrer la moto pour la laisser chauffer. C’est un moteur mono cylindre quatre temps de 535 cm 3 sur un cadre double berceau, puissance 29ch, couple de 44 Nm. Pour finir, il m’indique que la moto à un échappement développé par Tendance Roadster et qu’il y a des petits rétroviseurs en bout de guidon contrairement à la version stock.

Royal-enfield-continental-gt-535 3

Royal-enfield-continental-gt-535 7

Royal-enfield-continental-gt-535 6

Royal-enfield-continental-gt-535 4

Je démarre la moto, mets mon casque, enfile mes gants et bascule la moto en avant un peu fort pour la faire descendre de sa béquille et je m’en vais, à ce moment là sur Levallois il fait encore beau et sec.
Je pars tout doucement car je ne connais pas ce type de moto, après avoir traversé l’île de la Jatte, je décide d’ouvrir un peu au premier feu vert de l’autre côté de la Seine, très rapidement, rupteur, je passe tout de suite la seconde et rupteur à nouveau et je passe la 3 ème, elle n’est vraiment pas faite pour ça. Après quinze minutes d’essai, je me dis « qu’est ce que j’ai été prendre comme moto à l’essai ». Arrivé au niveau de la N118, il se met à pleuvoir, j’arrive au bureau le jean trempé pour tout l’après midi, j’ai juste les pieds et le haut du corps au sec, cela m’a permis de voir que cette moto n’est pas désagréable à rouler sous la pluie et que sur les voies rapides, elle se comporte bien, je dépasse légèrement les 130km/h au compteur de la moto ce jour là. Le soir pour rentrer, ce n’est pas mieux, je décide de remettre mon essai au lendemain midi, je peux simplement dire que le phare éclaire correctement la nuit.

Royal-enfield-continental-gt-535 12

Royal-enfield-continental-gt-535 13
Je pars donc pendant l’heure du déjeuner du côté de Janvry dans le 91 pour me rendre compte sur les routes de campagne de son comportement. Mon premier contact avec cette moto n’a pas été superbe la veille avec le mauvais temps, mais je vais rapidement changer d’avis. Je commence à apprécier cette moto, certe, passé les 4000 tours, ça vibre pas mal, d’ailleurs, pas évident de mettre une GoPro sur cette moto et avoir des images nettes. Je prends de plus en plus de plaisir à passer les vitesses, sa plage « plaisir » est entre 60 et 100 km/h. Sa position course avec son guidon bracelet sur le haut du té de fourche est agréable avec les commandes légèrement reculées pour un gabarit comme moi. J’ai du coup bien apprécié les routes sinueuses, on prend vite confiance, d’ailleurs, j’ai trouvé que les pneus Pirelli Sport Demon étaient assez performants aussi bien par temps sec que mouillé, je n’ai pas fait toucher le genoux au sol, mais pour un usage comme le mien, ça correspondait bien. Au niveau du freinage, je n’ai pas été déçu, par rapport au poids de la moto ça freine très bien, il y a du mordant, dommage qu’il n’y ai pas d’ABS, on trouve un disque de 300 mm avec un étrier flottant 2 pistons Brembo à l’avant et 240 mm avec un étrier flottant simple piston à l’arrière, ça freine mieux que mon Sportster. Une fois qu’on s’habitue à la moto, celle ci se révèle être un vrai plaisir à piloter.

Royal-enfield-continental-gt-535 2 (1)

Royal-enfield-continental-gt-535 1 (1)

Ce n’est pas une conduite agressive, ça du couple, un peu de reprise. Je dirais que c’est plus une moto urbaine, j’ai des amis qui enchaînent des kilomètres de routes de campagne avec mais pour ma part, si je devais en avoir une ça serait plus pour un usage urbain et de temps en temps une virée en Chevreuse, c’est une moto qui vibre beaucoup à 120 km/h, d’ailleurs, on ne voit plus grand chose dans les rétroviseurs tellement que ça bouge. Je ne me vois pas faire des kilomètres d’autoroutes, mais pourquoi pas un road trip en route sinueuse dans le sud de la France. Une chose formidable sur cette moto, c’est qu’elle ne consomme presque rien, moins de 4 litres au 100.
J’ai pu tester son capital sympathie à l’arrêt et sur la route, les gens s’intéressent à la moto, ils n’arrivent pas à mettre une date dessus, pensent souvent à une vieille moto. C’est un petit sujet de conversation au feu rouge, comme j’aime bien dicuster, ce n’est pas pour me déplaire. Je ne dis pas qu’un jour je n’aurais pas cette moto dans mon garage car je trouve qu’elle a vraiment du charme et j’aime bien son confort de conduite, ce fut une très bonne expérience.

Merci Guillaume pour cet accueil et cette magnifique expérience.

www.royal-enfield-france.fr

Royal-enfield-continental-gt-535 1

Royal-enfield-continental-gt-535 2

This article has 8 Comments

  1. Bonjour Chazster,

    J’ai remarqué que ce test date un peu mais mon permis A2 n’as lui qu’une semaine, et je dois avouer que cette Royal Enfield Continental GT me fait craquer, ses lignes, le côté vintage, le prix.

    Cependant quelque chose me chiffonne, j’ai lu quelques essais, dont le votre, et je n’arrives toujours pas me lancer.
    J’aimerai savoir si (a part quelques finitions) vous aviez trouvé quelques défauts sur la moto qui pourrait devenir gênant avec le temps. Si certains accessoires valent vraiment le coup. Et si au final elle vaut son prix. =)

    En vous remerciant par avance
    Et le meilleur pour la suite =)

  2. bonjour,
    j’ai une RE continental gt depuis 2 mois. J’ai fait 2000km avec et mes soucis ont été:
    décrochage de la rondelle chromée du compteur kilométrique, sous une forte pluie le moteur stop…
    ma moto était sous garantie donc le compteur entier vient d’être remplacé.Par contre, j’ai fait changer l’antiparasite d’origine par un modèle mieux isolé. 3ème problème: le jour de la révision le type m’informe que je n’ai plus de liquide freins.Il me dit que la durite est coupée sans doute par la chaîne, ce que je remarque.
    Bon c’est tout pour le moment comme je suis en vacance elle reste pour le moment au garage. N’étant pas un pro de la mécanique j’espère qu’elle va me conduire en toute tranquillité vers les 5000 km.

  3. Bonjour,
    La mienne vient d’avoir 2 ans (achetée neuve) et elle a maintenant 13000Km. C’est une très jolie moto, elle ne passe pas inaperçue mais toute médaille à son revers… la finition et la fiabilité sont discutables.
    Voici les quelques tracas que j’ai eu pendant ces deux ans:
    – de 0 à 500 km, la 1ere partie du rodage, calage systèmatique à tous les feux, ralenti aléatoire, pas stable et un trou au début de la course de la poignée de gaz. Après plusieurs passages chez le concessionnaire, il a changé une pièce sur l’arrivée d’essence au niveau de l’injecteur. Problème résolu sauf le trou qui n’a jamais vraiment disparu, il faut que le ralenti soit a 1400tr (au dessus du trou).
    – A 1000Km, à la fin du rodage, la roue libre de démarreur casse . C’est réparé sous garantie.
    – A 1500Km, le disque de frein avant commence à se voiler et des petits retours apparaissent dans la poignée de frein. C’était supportable au début mais cela s’amplifiait au fil des Km. A 1800Km c’etait insupportable et dangereux. Pas de reprise sous garantie sous prétexte que la moto avait trop de Km !! Réparation pour ma pomme, + de 300 euros !
    – la dernière date du mois dernier, j’ai perdu un tour de compteur chromé, lors d’une balade…il tenait avec un simple bout de double face et les vibrations ont fait leur boulot. Pièce introuvable, il faut changer tout le bloc compteur / compte tour !
    Voilà, je ne veux pas vous décourager mais il faut être prêt a accepter quelques imperfections quand on veut rouler en Royal Enfield.

  4. Salut à tous elle me plait bien aussi cette moto son look et sa conduite j’ai pu faire laissé moi aussi et elle est très agréable…, mais la fiabilité apparemment c’est pas son fort dommage et pour ça je ne vais pas la prendre…, franchement dommage.

  5. Bonjour à tous,

    Je suis motard depuis 38 ans et j’ai « craqué » pour cette moto simple et magnifique.

    Achetée en Juin 2016 avec 2300km, je roule en RE CGT 535 depuis moins d’un an et j’ai parcouru 4700 km avec depuis.

    Des défauts ? Elle manquait un poil de puissance pour ma part aussi j’ai changé quelques pièces via l’Angleterre pour un résultat plus probant dans les tours (Dynojet power commander, filtre à air K&N, Couverture du filtre à air à effet venturi, un kit anti-vibrations pour l’ensemble compteur/compte tours, le cache pour la partie électrique derrière l’injection qui me semble impératif pour la pluie, un ensemble coude d’échappement et silencieux Motad, un antiparasite étanche et une meilleure bougie). Vitesse de pointe d’environ 140km/h ce qui me suffit largement.
    La peinture du réservoir aurait mérité plus d’épaisseur, une sacoche me l’a très vite abimée ce qui pour ce prix en dommageable. J’ai un soucis de grillage d’ampoule du feu arrière et je n’ai pas encore trouvé la solution, la prochaine révision approche… Les pneus d’origine s’usent assez vite je trouve (7039 km et je suis au témoin d’usure).

    Sinon, tout est parfait ! J’adore cette moto, je me régale à son guidon sur les départementales et autres nationales. Elle n’est pas faite pour l’Autoroute même s’il m’est arrivé de la prendre. Ce qui m’a le plus surpris, c’est son assiette, sa rigidité et son comportement routier. Elle freine parfaitement, éclaire de nuit d’excellente façon. Sa selle biplace est confortable (j’ai encore fait 400km récemment avec une petite pause sans mal aux fesses). Elle possède un appétit d’oiseau même boostée (+-4,5l/100 en roulant proche de son maximum).

    Voilà, j’espère que cet avis vous aidera (comme ceux que j’ai pu lire avant son achat) . Je ne regrette absolument pas mon choix et je suis prêt à re-signer pour le prochain 750 à venir en 2018.

    Salutations motardes

      1. Bonjour,

        Pour répondre à Manu et aux possesseurs d’Enfield qui ne le connaissent pas encore, il s’agit d’Hitchcocks Motorcycles UK, le revendeur N°1 des pièces Enfield en Europe je pense…

        Enfin, pour ajouter d’autres infos sur mon retour de la 535GT à bientôt 10000Km, je conseille vivement de monter le kit de silentblock vendus pour le support compteur compte tours (tjs chez ce même vendeur et je n’ai aucune parts), le mien a fini par se fendre et casser à causes des vibrations avant d’avoir eu le temps de l’installer.

        Enfin, j’ai changer la monte de pneus d’origine pour des Avon Roadrider AM26 dont je suis très satisfait sur le sec comme sur le mouillé. Il faut juste très vite (et bien) les roder, le pneu avant neuf ayant un tendance à « engager » la moto dans les courbes a ses débuts.

        Bonne route à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.