Les couteaux Perceval 9.47

Il y a deux ans, lors d’un repas dans un restaurant à Paris, le « Kei », j’ai eu l’occasion de couper ma viande avec un couteau magnifique. J’avais dans les mains un véritable couteau fabriqué à Thiers par la société Perceval, le modèle 9.47. 

J’ai pu depuis dans d’autres restaurants l’avoir encore en main et c’est toujours un plaisir.

La petite histoire sur ce couteau (source site www.couteau.com)
Connaissez-vous l’origine du nom « 9.47 » ?



C’est une histoire de table, mais c’est aussi une histoire de vin.



Fin 2004, au cours d’un repas entre amis préparé par Yves Charles dans son restaurant, les convives s’apprêtaient à déguster un excellent magret de canard. Certains avaient sorti leur propre couteau, des « Français » de chez Perceval, les autres utilisaient ceux disposés sur les tables. On s’aperçut alors que la viande était parfaitement coupée par les couteaux de poche, tandis qu’elle roulait laborieusement sous le fil des couverts du restaurant.



Yves s’écria : « Comment se fait-il qu’on ne puisse trouver sur le marché un couteau de table qui coupe aussi bien que ces Français ? »



L’idée était née, revenir à la source de la fonction d’un couteau : son pouvoir tranchant. Un couteau de table devrait être conçu avec autant de soin qu’un couteau de poche.



Après bien des discussions fructueuses autour de ce projet au long de cette soirée, on conclut que ce couteau allait partager la même silhouette que le modèle qui l’avais inspiré et l’on admit qu’une bonne partie de cette énergie créatrice avait été malicieusement fournie par le vin que les amis avaient partagé pendant le repas. Un primeur titrant à 9,47° d’alcool, fait par un des convives : Stéphane Majeune du domaine de Peyra. Un vin qui allait donner son nom au couteau : le 9.47.

Plus d’informations : 
www.couteau.com

http://www.facebook.com/chazsterhd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *