Leica TL2 à l’essai

En septembre dernier, la prestigieuse marque d’appareils photo Leica m’a mis à disposition le modèle TL2, le tout dernier de la marque. Je ne vous raconte pas comment j’étais ravis et impatient de l’essayer.

Je l’ai eu en version grise avec deux objectifs, un Summilux-TL 35 mm f/1.4 ASPH.et un Vario-Elmar-TL 18–56 mm f/3.5–5.6 ASPH. L’appareil a vraiment un design sobre et épuré. C’est taillé dans la masse. L’appareil est beau et il ne passe pas inaperçu.

Très peu de boutons, l’écran à haute résolution de 3,7 pouces est tactile, il y a des menus et des sous-menus. C’est assez intuitif. Un œil sur la notice PDF que l’on récupère facilement sur le site Leica et c’est parti.  Vous pouvez régler le maximum d’option en touchant simplement l’écran.

La chose qui m’a le plus perturbé au départ, c’est qu’il n’y a pas de viseur. J’aime bien ce dernier car je trouve qu’on est plus concentré puis surtout quand il y a du monde autour de nous, personne ne voit ce que vous faites. Mais l’écran du Leica a un atout très fort, c’est qu’en direct, vous voyez votre réglage et ça ce n’est pas négligeable. Malheureusement, l’écran n’est pas orientable. Je prends souvent des photos à ras du sol avec un mini trépied que j’ai toujours sur moi et là, j’étais obligé de m’allonger dans l’herbe ou sur le goudron. Sachez qu’en option il existe un viseur orientable électronique haute résolution Visoflex qui se fixe à la place du flash.

J’ai principalement utilisé l’appareil avec l’objectif 35 mm f1.4, j’ai une préférence pour les focales fixes. Le piqué sur cet objectif est hallucinant, un super niveau de détail, j’ai fait quelques photos de motos mais surtout des portraits de jours et de nuit. De jour à f1,4, il aurait fallu un filtre ND pour certaines images mais de nuit, on peut monter haut en Iso sans trop de problèmes. C’est bluffant. Par contre les photos en RAW pèsent lourd (résolution 24 MP, format DNG : 6016 x 4014 Pixels), 45 mo en moyenne, il faut l’ordinateur qui suit pour le traitement des images. Mais je vous conseille de prendre les images en RAW afin de pouvoir corriger certaines choses sans problème.

Il y a des modes prédéfinis pour les personnes qui ne se sentent pas à l’aise avec les modes PASM. Sinon, les deux molettes sont facilement accessibles pour modifier l’ouverture et vitesse ainsi que naviguer dans les menus.

La mise au point est rapide, on touche l’écran pour choisir sa zone et on déclenche. Cet appareil est vraiment simple d’utilisation. Vous pouvez le connecter à votre smartphone pour prendre des photos à distance en ayant le retour sur le mobile. Je n’ai pas trouvé l’application très stable avec un Samsung S7, il avait tendance à se déconnecter trop souvent et bien entendu jamais au bon moment. Mais quand vous me voyez sur les photos, c’est déclenché à distance. Honnêtement, je n’ai pas réussi à mettre les photos sur mon smartphone.

Batterie maxi 215 photos et encore il faut désactiver le Wi-fi. Je suis tombé en panne de batterie au DGR et c’est qu’en rentrant que j’ai vu que j’aurais pu mettre un boost batterie de smartphone pour prolonger l’autonomie. Je le serai pour la prochaine fois.

J’ai utilisé qu’une fois le mode vidéo, la qualité est top. Ça peut être une option intéressante si vous aimez faire les deux. Il y a un mode images animées qui est sympa.

Je suis parti  avec le Leica au Distinguished Gentlemen’s Ride pour faire des portraits, à des soirées pour le tester en basse lumière, chez des amis barbiers, séances d’essais motos, il rentrait facilement dans mon petit sac. C’est l’appareil que l’on prends toujours avec soi par la suite.

Conclusion, si vous aimez les beaux produits sobres, épurés avec une qualité folie, vous pouvez vraiment vous faire plaisir avec cet appareil. Il faudra débourser 2000€ pour l’appareil et 2300€ pour l’objectif.

https://fr.leica-camera.com



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *