Harley-Davidson Fat Bob et Street Bob 2018

Aujourd’hui je vais vous parler des modèles Harley-Davidson Fat bob et Street Bob qui sont sortie à la rentrée. J’ai un peu laissé traîner cet essai le temps qu’on s’habitue un peu à voir le Fat Bob en photo et dans la rue. Après trois mois, je pense qu’il est temps d’en parler sur le blog même s’il y a déjà eu plusieurs postes sur mes réseaux sociaux.

En septembre dernier, j’ai pu tester le Fat Bob très rapidement après sa sortie, il venait juste d’arriver en concession, j’ai pu le découvrir chez S-one le vendredi soir et l’essayer le dimanche avec à la concession de Coignière. Parlons un peu de son look. Honnêtement quand le Fat Bob était sous la gamme Dyna, je n’ai jamais été fan des deux dernières versions, d’ailleurs, je n’avais même pas chercher à l’essayer. Je ne le trouvais pas à mon goût. Quand la version 2018 sous la gamme Softail est sortie, je l’ai trouvé plus à mon goût et intéressante. Le phare LED est spécial mais avec le temps on s’habitue et ça lui fait une belle signature optique et unique chez HD. Le double échappement 2-1-2 est assez gros mais colle bien au modèle, le son d’origine est sympa. Les commandes avancées vont bien sûr ce modèle, de toute façon, ça serait compliqué de les mettre plus en arrière vu qu il y a les collecteurs d’échappements à cet endroit. Sur cette version, il y a une fourche inversée avec un double disque de freinage ainsi qu’une grosse roue qui lui donne un look sportif mais aussi agressif. C’est ce que je ressens quand je vois ce modèle. L’arrière est aussi discutable, il fait court avec la plaque sur le support indépendant plus bas. L’écart entre le garde-boue et le pneu est un peu grand je trouve. L’amortisseur est réglable avec une molette ce qui ne change pas la hauteur mais qui permet selon votre usage (sportif/dynamique, avec des bagages ou en duo)  de changer le confort. Le compteur est simple, juste le minimum d’information utile comme la réserve, le trip A et B, le kilométrage total, le rapport engagé, la vitesse en digital et le compteur tour à aiguille.

Place au premier essai que j’ai fait un dimanche matin. La moto était vraiment neuve, elle avait juste 60 km. Je suis parti sur les petites routes, le sol était encore humide par endroits, il fallait être prudent. Au début, j’avais du mal avec la forme du guidon, la position sur la moto et la taille du pneu avant mais ça n’a pas duré longtemps, très rapidement, j’ai commencé à enchaîner les quelques virages qu’il y avait sur mon parcours avec beaucoup de facilité. Je l’ai trouvé très maniable. Les pneus sont bien adaptés à cette moto, en plus le dessin est plutôt sympa, ça ne fait pas sportif et pourtant, ils sont assez performants. Bien entendu quand tu essayes le modèle en 114-ci (1868cm³), il existe aussi en 107-ci, tu as envie qu’une seule chose, c’est partir en ouvrant fort et passer les rapports pour voir ce qu’elle donne. J’avoue que lors de cet essai, je n’ai pas forcément été impressionné. C’est plus lors de mon second essai avec Harley-Davidson France un vendredi après-midi que j’ai vraiment pu me rendre compte de la puissance. Faut être honnête, elle envoie cette moto, la puissance arrive vite. J’imagine qu’avec un stage 1, elle doit encore mieux respirer et ça doit être plus sympa. J’avais une petite phrase que j’avais mise sur Instagram, « c’est un missile ». Elle donne l’impression d’être sur un cruiser survitaminé. Si je devais comparer son style avec nettement moins d’électronique par contre je dirais qu elle me fait penser à la Ducati X Diavel. Je trouve le Fat Bob est vraiment sympa aussi bien pour un usage urbain que pour faire un roadtrip. La béquille est courte, il faut bien faire attention en la mettant.


J’ai eu la possibilité de conduire aussi deux fois le Street Bob 107ci (1745cm³), une fois avec Harley-Davidson France du côté du 94 et une autre fois un soir dans Paris avec Harley-Davidson ATS Étoile. Au début, ce n’est pas facile avec ce guidon mini-hape et les commandes avancés dans les premiers virages. Après quelques kilomètres, j’ai trouvé la position même assez cool. Les pneus étant vraiment neuf, dès que j’ouvrais au feu vert, je dérapais de la roue arrière. J’avoue que c’est assez marrant quand on maitrise. La moto au final est maniable, j’avais un peu peur au niveau du freinage mais ça s’est bien passé même avec un seul disque.  L’écran digital sur le guidon est très discret et apporte toutes les informations qu’on a habituellement voire même en plus le niveau d’essence sur le côté. Même avec le soleil et des lunettes polarisantes, on voit très bien. On démarre aussi la moto sans clé et il y a une prise USB. Le phare avant rond est à LED, j’ai conduit que de jour, je ne pourrais pas vous dire ce que ça vaut sur les deux motos la nuit. Par contre de jour, on voit très bien les deux modèles quand ils arrivent.


Pour conclure, le Fat Bob a fait beaucoup parler les fans de la marque (client ou pas) en bien ou en mal selon les goûts de chacun. Pour ma part, j’avais un avis partagé au début mais je me suis dit qu’il fallait déjà la voir en vrai et l’essayer avant de donner vraiment mon avis. J’ai eu des amis qui roulaient en Sportster 883 et 1200 qui sont passé sur un des modèles après les avoir essayés. Il paraît qu’en concession 50% des personnes qui viennent essayer le Fat Bob ne sont pas client de la marque. Je ne dis pas que j’en achèterai une des deux mais j’ai beaucoup aimé rouler avec. Je n’ai pas encore vu un Fat Bob avec une autre optique que le LED, on verra bien si certains le changeront.  Il est clair que le Fat Bob ne plaît pas à tout le monde. Nous avons la chance de ne pas avoir tous les mêmes goûts ça serait triste sinon. Personnellement, je préfère le Fat Bob au Street Bob.

Plus d’informations ici : www.harley-davidson.com

 



This article has 18 Comments

  1. Laurent,

    Ça reste une sacré bécane. Tu le sais, sur les réseaux sociaux je t’ai dis que je trouvais cet optique dégueulasse. Mais maintenant que je m’y suis habitué, je trouve qu’il propose un « je ne sais quoi » différent et pas si minable que ça.

    Je ne sais pas si je l’achèterai. Mais il ne me gêne plus désormais.

  2. Merci Laurent.
    Franchement super cette nouvelle gamme HD. Le street bob avec un guidon ‘normal’, je le verrai bien pour remplacer mon bobber. Même si la Triumph reste bien plus jolie (subjectif évidemment), le street est bien placé en tarif avec ce gros bi qui envoie. Bémol : le petit compteur digital est assez affreux.

  3. Salut Laurent. A part des sacoches en cuir qui ne lui iraient pas du tout je pense, tu verrais quoi comme marque de sacoche en toile? Pour le Fat Bob… Merci

  4. Pas fan au début du Fat Bob mais après avoir eu le moteur 107 entre les mains (ou les jambes comme on veut…) je peux dire qu’Harley a fait un bon en avant niveau moteur, même un peu trop pour ceux qui avait l’habitude des moteurs 2 soupapes ……

    J’avais un Road King Spécial en 107ci et j’ai adoré ce moteur.

    Je viens de faire l’acquisition d’un Fat Bob 114ci avec stage 1 et c’est super !!!!!!!!!

  5. là ou je ne pas d’accord avec Harley Davidson c’est pour le Street Bob …j’ai eu un 1584 cc ….(totalement stisfait) ..
    actuellement avec une cylindrée plus forte il ont fait le choix de mettre un réservoir plus petit  » Juste 13,2 Litre »!!!!
    je trouve ce choix stupide et je ne suis pas le seul …. le Fat Bob lui a conservé son grand réservoir ….

    1. Le fat bob est passé de 18.9L à 13.6L avec le modèle 2018. Je peux parcourir environ 250km avec le 114. Et je trouve que pour le fat bob le plus petit réservoir fait bien ressortir le moteur. On voit presque les cylindres dépassés de chaque coté…

  6. Personnellement, je suis tombé sous le charme de cette machine. De plus après l’avoir essayé, ca a confirmé mon coup de cœur, et bien, je l’ai commandé, et le gros changement est qu’actuellement je roule avec un 1209 Gs. Rest plus qu’à vendre ma gs, le temps que ma HD arrive.
    Bonne route.

  7. Bonjour, je suis fan du Fat Bob et novice en HD.
    Je suis actuellement en A2 et dois attendre encore 12 mois pour le À.
    Par contre HD m’a indiqué que le Fat Bob était bridable en 107.
    Du coup ma question : y a t-il une grosse différence entre le 114 et le 107 . Est de qu’il vaut mieux attendre ?
    Merci.

  8. BONJOUR J ai 64 ans et je roule en harley depuis 1977 j ai eu une trentaine d harley du 750 latté du panhead du shovel 1340 evolution etc j ai acheté le fat bob moteur 114 préparé en stage 2 c est une tuerie le nouveau cadre softail exceptionnel la puissance le couple le freinage le coup de pied au cul et l arrachage de bras tout y est sauf peut etre les vibrations mais ca je m en fou c est la meilleure moto que j ai mes faut dire que je suis pour aller de l avant et avec mon temps les gamins de 30 ans qui joue les puristes parcequ ils se sont monté un shovel et qui se mettent la panoplie vintage moi je leur dit arretez de vous palucher biker forever

  9. Bonjour, je viens de recevoir mon Fat Bob 114ci Stage 1, et bien après une R1200R c’est une autre philosophie. Nouveau dans le monde HD, je ne regrette pas le changement ! Accueil de la concession, prise en main, sentiment d’appartenir à une grande famille font que je ne reviendrai pas en arrière. Je rejoins toutes les remarques sur le couple, la position de conduite, le châssis, etc…un dragster confortable !!! Reste maintenant à trouver un casque pour compléter mon Shoei GT Air (merci pour les conseils !). Sinon bravo Laurent pour ton site et tes essais toujours pertinents et objectifs. A+

    1. bonsoir, je trouverai une sacoche en cuir. pour le moment, rien de fun. ca va être du sur mesure mais regarde Sellerie Georges. pour le Stage 1. c’est une question de budget et esthétique car il y a en a pour tous les goûts et toutes les bourses. trouve des idées ici :
      je verrais bien celui-ci. laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.