Les gants chauffants Bering Vesuvio à l’essai

Il est temps après des sorties sous la pluie et deux semaines de basses températures de vous parler des gants chauffants Vesuvio de la marque française Bering. Marre d’avoir les doigts gelés quand il fait moins de 5°C, cette année, il fallait que je trouve une solution. Les Vesuvio sont des gants chauffants sur batterie 7.7v 2400mha. Chaque batterie est située dans une poche sous le poignet. Mon choix s’est porté sur des gants avec batterie même si l’autonomie est limitée mais je me connais, avec un câble relié à la moto, je risque d’arracher l’installation en la quittant.

Les gants sont en softshell, une matière souple et qui sèche rapidement. Il y a une coque de protection sur le dessus de la main et renforts en dessous. Deux serrages, un au poignet pour la sécurité et un autre sur la partie longue au-dessus de la manche afin que l’air ne rentre pas dans le blouson. La matière qui se trouve au niveau des doigts qui sont en contact avec les leviers est de l’Amara, un simili cuir. Cela permet que les doigts ne glissent pas sur les leviers. Tout va dépendre de ces derniers et de l’usure de l’Arama, car neuf ce n’est jamais terrible et encore moins quand c’est mouillé.

Il y a un insert Iphora pour rendre ces gants  étanches et respirants ainsi qu’une doublure Primaloft pour la chaleur. Ce n’est pas un gros grammage car les gants sont chauffants.

Le test des gants commence après environ 3 heures de charge. Une fois que le voyant est vert sur le chargeur, c’est ok. Malheureusement pas d’indicateur d’autonomie que les batteries. Ensuite, il suffit de connecter la batterie au gant peu importe la main et de refermer le velcro correctement. Ce serait dommage de perdre une batterie sur la route. Les gants se mettent automatiquement sous tension au niveau 1 qui est la température basse. Si on ne part pas tout de suite, il faut penser à les éteindre. Pour les allumer, une simple pression suffit. C’est rapide mais si vous ne les stockez pas correctement dans votre sac à dos, vous risquez d’en allumer un et consommer de la batterie. J’aurais préféré une pression longue pour allumer et éteindre. Une fois en fonctionnement, il y a trois niveaux de chauffe, c’est indiqué avec un système de LED. 3 voyants allumés, c’est la puissance max. Selon vos sensibilités au froid, la température extérieure, votre vitesse, avec ou sans protection de main sur la moto, vous apprécierez plus ou moins certains niveaux.

Un exemple d’utilisation vécu : 2°C le matin, roulage en agglomération, puissance 3, j’étais bien dedans. Une virée sur Paris par la nationale N118 le midi avec 9°C, puissance 2 car ça roule tout de même. Par contre la semaine dernière à -3°C avec une moyenne de 90 km/h, j’ai trouvé qu’ils avaient atteint leur limite. Ce jour-là, j’avais même testé une paire de gants en Primaloft 285g / Gore Tex dans une main et dans l’autre un gant chauffant, j’avoue que j’avais trop froid sans les gants chauffants. Si je roule à 110 km/h de moyenne, il reste confortable à puissance 3 au-delà de 4°C. En dessous, je ressens bien le froid.


Sous la pluie, rien à réduire, j’étais parfaitement au sec les quelques fois où je me suis pris de bonnes averses. On peut les faire sécher plus rapidement en mettant en marche la batterie s’il reste d’un peu d’autonomie mais il est préférable de les sécher à l’air libre. Le bouton d’alimentation est parfaitement étanche.

Les résistances qui sont dans les gants se situent sur le dessus et vont bien jusqu’au bout des doigts. Je conseille de prendre une taille au-dessus, cela laisse de l’air au bout des doigts et ils ne sont pas compressés.

Ces gants s’enfilent et l’enlèvent facilement. On est très bien dedans, les filaments ne se sentent même pas. Quand on sert le velcro qui est au niveau de la batterie, cela peut comprimer votre bracelet de montre et c’est plutôt gênant. Le système d’indication de la puissance est bien lisible de jour comme de nuit. Je pense qu’il y a plus chaud sur le marché mais cette paire a l’avantage d’être bien étanche, facile à mettre et sèche rapidement.

J’ai mis à disposition les gants à trois de mes collègues quand il faisait froid afin qu’ils me fassent un retour. Les trois pensaient qu’ils auraient plus chaud dedans, par contre, ils les trouvent simples d’utilisation et confortables. Un d’eux roule avec des gants chauffants d’une autre marque avec une batterie 14v que j’ai testé aussi, c’est pour cela que je peux comparer aussi.

Plus d’informations ici : www.bering.fr

Informations du fabriquant :

En position maximale, le temps de chauffe est de 2 heures
En position 75%, 2.30 heures
En position basse, 5 heures

This article has 4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *