Ducati X Diavel dans Les Vosges et Paris

La découverte

En quelques lignes, je vais vous raconter l’expérience que j’ai vécue il y a un mois dans Paris et lors d’un road trip dans les Vosges avec une Ducati X Diavel.
L’aventure commence chez Ducati France proche de Paris où je récupère le jeudi 28 juillet midi une X Diavel noire mate équipée d’un moteur Testastretta DVT 1262.
Les deux points en commun entre la Diavel classique que j’avais essayée en mars 2015 et la X Diavel sont le pneu arrière et le système de démarrage sans clé Keyless.  Si vous regardez de plus près, c’est bien deux motos différentes.
La position de conduite de la X Diavel est plus custom, bras légèrement tendus, guidon large et pieds en avant. J’avais les reposes pieds sur la position du milieu. Ce n’est pas très compliqué si on veut changer la position mais il faut des outils. Bien entendu niveau moteur, c’est bien plus puissant, car on a 156ch en mode Cruising et Sport contre 100ch en mode Urban comme la Diavel classique. Des modes qui changent le niveau de l’ABS de courbe, l’anti patinage et la puissance moteur. Pour m’habituer à la moto, je me positionne en mode Urban pour rentrer, mais très rapidement, je suis tenté par les autres modes, trop pressé d’essayer.
ducati-x-diavel-vosges-55
Afin voir son comportement en milieu urbain, le soir, je décide d’aller sur Paris faire quelques photos sur les Champs Elysées et proche de la Tour Eiffel . Elle est imposante mais maniable. La roue arrière est vraiment sublime, le monobras avec l’entraînement de la roue avec la courroie en kevlar apporte quelque chose de sympa à l’esthétique en plus de son silence quand on roule. L’énorme fourche inversée Marzocchi entièrement réglable donne un côté massif à la moto. Sur les pavés parisiens, La fourche et l’amortisseur arrière solo Sach sont vraiment très confortables. Si j’avais eu une passagère, ça aurait été déjà ça pour elle, vu la taille et l’épaisseur de la selle qui doit être pas très confortable sur un long tajet. C’est l’histoire de dire qu’on peut mettre un passager.
ducati-x-diavel-paris-1
 –
ducati-x-diavel-paris-2

Le Road trip dans les Vosges.

Le vendredi vers 18h, je pars avec juste un sac à dos de 32l direction Chaumont pour la première étape du week-end. Prendre la A5 un 29 juillet, c’est le bonheur, il n’y a pas grand monde sur la route. Je me cale à 130km/h, j’en profite pour tester le régulateur. Au final, je l’ai très souvent utilisé car je trouve que c’est bien pratique sur des longs trajets. Cela permet aussi de bien contrôler sa vitesse, car avec une moto comme celle-ci, on peut rapidement dépasser les limitations de vitesse. J’ai préféré rouler en mode Urban ou Touring sur l’autoroute car le mode Sport n’a pas un grand intérêt sur ce type de route.  J’ai eu un temps superbe, soleil dans le dos tout du long, il faisait doux en plus. La visière tachée d’insectes, je suis arrivé vers 21h sur Chaumont.
ducati-x-diavel-les-vosges-1
Le lendemain, départ vers 8h. Juste avant de prendre l’autoroute, je stationne sur le bas côté pour regarder mon itinéraire sur mon téléphone, un troupeau de vaches se dirigent vers moi. Un étrange phénomène se produit,  elles sont toutes alignées, je ne m ‘attendais pas à ça. On dirait dit qu’elles observaient la moto.
ducati-x-diavel-vosges-1
J’ai quitté l’autoroute à la sortie 18 de la A31, j’ai pris ensuite des petites routes très sympathiques qui m’ont amené à Gérardmer en passant par Bourbonne-les-Bains. J’ai d’ailleurs activé le mode Sport, la moto se comporte vraiment autrement. On sent bien la puissance du moteur, la roue avant peut se lever rapidement, il faut faire attention. Selon la route, j’activais Touring ou Sport pour jouer un peu.
En arrivant sur Gérardmer vers 11h30, je découvre un magnifique lac sur la droite. Cette station balnéaire est grande avec un joli centre-ville.
ducati-x-diavel-vosges-2
 –
ducati-x-diavel-vosges-3
 –
ducati-x-diavel-vosges-4
Les choses sérieuses ont commencé au départ de Gérardmer, le beau temps était au rendez-vous, les nuages commençaient à se dissiper. Vu le temps, je décide de ne pas traîner et de faire un maximum de routes. Dès le début, un grand panneau annonce que c’est dangereux et que malheureusement beaucoup de motards ont perdu la vie sur ces routes. C’est bien de le rappeler je trouve. Je suis les panneaux routes des Crêtes et me voilà pour mon départ au col de la Schlucht. Je prends la D430, là commence ce que j’appellerais  le bonheur avec une superbe moto. J’ai bien appréhendé cette moto sur plusieurs centaines de kilomètres ce qui me permet très rapidement d’être à l’aise.  Il faut juste bien maîtriser l’engin et après tout s’enchaîne, c’est juste un régal. Sur cette moto, la position est très agréable, tout est bien positionné pour ma taille et accessible sur le guidon. Je n’étais pas là pour faire toucher les reposes pieds à chaque virage ni pour faire des roues arrière à la sortie d’une courbe mais je comptais bien profiter du cruiser survitaminé. Après quelques kilomètre, pause déjeuner à Le Markstein, une petite station de ski. Il est presque obligatoire de prendre une tarte à la myrtille à la fin du repas.
ducati-x-diavel-vosges-5
 –
ducati-x-diavel-vosges-7
 –
ducati-x-diavel-vosges-9
 –
ducati-x-diavel-gopro-8
Après le repas, je prends  la d431 en passant par le Grand Ballon  et Gedenkstätte Hartmannswillerkopf jusqu’à Uffholtz. Cette X Diavel se comporte très bien sur ces routes sinueuses. Comme c’est principalement de la descente, on apprécie fortement le système de freinage qui est très bien dimensionné pour cette moto. Une route superbe qu’il faut faire dans les deux sens à mon avis. J’ai ensuite été direction Guebwiller pour reprendre la d430 et revenir sur Le Markstein faire une nouvelle pause, il faisait tellement chaud que j’avais besoin d’eau et d’une bière. Sur cette portion-là qui est vraiment superbe, je vous conseille d’être prudent, avec la chaleur, les joints qu’ils ont mis pour réparer la route sont très glissant, prudence dans les virages.
ducati-x-diavel-gopro-1
 –
ducati-x-diavel-vosges-10
 –
ducati-x-diavel-vosges-11
 –
ducati-x-diavel-vosges-12
 –
ducati-x-diavel-vosges-13
 –
ducati-x-diavel-vosges-14
 –
ducati-x-diavel-vosges-15
 –
ducati-x-diavel-vosges-16
 –
ducati-x-diavel-vosges-19
 –
ducati-x-diavel-vosges-21
Il était déjà 17h, le moment pour trouver un hôtel à la dernière minute sur Colmar. J’ai donc repris la direction du col de la Schutltz, puis Munster et Colmar. La route est vraiment top, le goudron est comme neuf, de très bonne qualité. J’ai croisé pratiquement que des gros trails avec des plaques suisses ou allemandes, très peu de Harley-Davidson. Quelques pilotes en combinaison intégrale sur des Roadster mais sans forcément être des dangers sur la route.
ducati-x-diavel-gopro-3
 –
ducati-x-diavel-vosges-22
 –
ducati-x-diavel-vosges-23
 –
ducati-x-diavel-vosges-24

Le samedi soir à Colmar

Le soir, je me suis baladé sur Colmar. Cette ville est juste magnifique, un vrai coup de cœur. Diner prit chez Wistub Brenner, une bonne adresse si on veut goûter aux plats locaux.

ducati-x-diavel-vosges-25

ducati-x-diavel-vosges-26

ducati-x-diavel-vosges-28ducati-x-diavel-vosges-30

ducati-x-diavel-vosges-31

ducati-x-diavel-vosges-32
ducati-x-diavel-vosges-33
ducati-x-diavel-vosges-34

Le dimanche matin

Le lendemain, grosse désillusion, pluie et brouillard étaient au rendez-vous, je décide tout de même de retourner au col de la Schutltz en me disant qu’il fera peut-être meilleur en haut. Je commence à reprendre la d430 au niveau du col de la Schutltz après un petit café, mais au bout d’un kilomètre, je décide de ne pas aller plus loin, je ne voyais pas à 50 m. Je suis donc redescendu au lac de Longemer. J’ai pris quelques photos de ce lieu et j’ai été ensuite me balader et déjeuner sur Gérardmer.
ducati-x-diavel-vosges-35
 –
ducati-x-diavel-vosges-36
 –
ducati-x-diavel-vosges-37
 –
ducati-x-diavel-vosges-38
 –
ducati-x-diavel-vosges-39
 –
ducati-x-diavel-vosges-40
 –
ducati-x-diavel-vosges-41
 –
ducati-x-diavel-vosges-42
 –
ducati-x-diavel-vosges-43
 –
ducati-x-diavel-vosges-44
 –
ducati-x-diavel-vosges-45
 –
ducati-x-diavel-vosges-46
 –
ducati-x-diavel-vosges-47

Le retour

Le retour a été long même avec une moto très confortable, la prise au vent est bien présente. J’étais d’ailleurs content d’avoir mis une visière longue sur mon casque et mes bouchons d’oreilles Alvis MK4.
La route du retour fut assez simple pour le coup, je suis passé proche d’Epinal, Vittel  puis la A31 et A5 direction Paris.

Conclusion

Ma première expérience moto dans les Vosges a été merveilleuse.  Le faire en Ducati X Diavel était pour le coup une très bonne idée et je remercie Ducati France. Je reviendrais forcément refaire certaines routes que j’ai beaucoup appréciées et en découvrir d’autres au guidon d’un autre style de moto. Au final, un voyage de 1130km.
Pour conclure, la Ducati X Diavel est une moto qui ne passe pas inaperçu, elle plaît beaucoup. C’est même un sujet de discussion à l’arrêt, préparez-vous à connaitre un minimum d’information sur elle. A piloter, c’est fantastique, je ne la conseillerais pas un jeune permis sans expérience.
D’ailleurs, plus d’informations techniques ici : www.ducati.fr/motos/diavel/x_diavel
ducati-x-diavel-vosges-48

ducati-x-diavel-vosges-49
ducati-x-diavel-vosges-55
ducati-x-diavel-vosges-56
ducati-x-diavel-vosges-57
ducati-x-diavel-1

This article has 3 Comments

  1. Merci de ce beau et magnifique road trip, on n’est plonger dedans des les premiers mots et les premières photos sublimes au demeurant .. je ne suis pas motard ( j’y suis juste un peu curieux ) et chacun de vos reportages sont si intéressants et captivants parce qu’il n’y s’agit pas seulement de moto, le partage d’une passion certes mais parfaitement amener dans l’écriture sous une forme d’évasion tant touristique et culinaire de notre beau pays, merci de ce partage et je pense sincèrement que vous êtes douer pour cela, votre passion bien sur et bien plus dans un style de vie qui vous est propre, cela apporte autre chose « au journalisme spécialisé » qui ne se cantonne souvent qu’au produit ..et je pense que c’est pour cela que vous captivez pas seulement les initiés de la moto.. ! Continuez ainsi a faire rêver et vous allez participer un jour qui sait a me faire passer carrément mon permis ! en tous les cas vous donnez cette envie.. 🙂 , deux ans environ que je vous suis sur vos différents supports, instagram, fb ..ne changez surtout rien je kiff trop 🙂 et si je peux me permettre un essai de l’indian scout fera t’elle partie un jour de l’un de vos projets ? Merci, Lionel d’Arcachon, bonne continuation et longue vie a vos envies et projets.

  2. Merci pour cet essai et ces belles photos.
    Si tu avais à choisir entre une xdiavel et une diavel, quel serait ton choix et pourquoi? Ça m’intéresse d’avoir ton avis sur la différence entre ces 2 motos

    1. Bonsoir, merci pour ton commentaire. Je pense que mon choix s’orienterait sur la Diavel. Au final, il y a très peu de choses en commun sur ces motos. Cela dépend de ton usage et ton style de conduite. Laurent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *