Casque Schuberth S2 Sport à l’essai.

Début novembre, j’ai reçu le casque Schuberth S2 Sport. C’est la première fois que je teste un casque de cette marque. Schuberth est une marque allemande de casque qu’on voit souvent porté sur des routières types BMW R1200 RT ou K1600, ils prennent d’ailleurs souvent le modulable C4.

Pour aller avec ma BMW R nineT, j’hésitais avec le R2 et le S2 Sport, mon choix s’est porté sur le S2 pour son look sport et agressif ainsi que l’écran solaire interne rétractable. J’ai tout de même essayé les deux modèles pour être sûr de mon choix et ce qui m’a permis de confirmer ma taille. Pour ce casque, j’ai choisi Medium, je me sens bien dedans, pas grand, ni trop compressé et surtout pas de point dur. C’est un élément de sécurité qu’il ne faut pas négliger. Si vous avez un point dur, c’est peut-être que la forme de votre crâne n’est pas faite pour ce modèle.  J’ai eu ce cas sur un casque que j’aimai beaucoup, j’ai été obligé de m’en séparer car j’avais une pression sur le front qui devenait insupportable au bout de 45 minutes. Cela ne le faisait pas avec un autre modèle de la marque.

Le S2 Sport est un modèle haut de gamme chez Schuberth pour un usage route au quotidien, voyage ou même circuit. Sa forme ira très bien sur une routière, une sportive ou un roadster. Ça passe aussi sur un maxi trail si vous faites que de la route mais autant prendre le E1. J’ai pris le S2 Sport pour aller avec une néo rétro et je ne suis pas déçu du style.

Le casque en taille médium pèse 1380 grammes. Pour un modèle avec un écran solaire rétractable, c’est dans la moyenne. La coque est fabriquée à base de fibre de verre Direct Fiber Processing (DFP). La calotte de mousse EPS est modulaire en conception pour assurer l’absorption des chocs optimale. Il y a trois tailles de calotte.

La coiffe est vraiment très confortable et douce, les tissus techniques utilisés sont du Coolmax® et Thermocool®, l’intérieur est détachable et lavable. Des matières qui permettent de ne pas trop transpirer.  Le par nuque enveloppe bien au niveau du cou. En dessous les coussinets sont réfléchissants. Tous ces accessoires y compris les mousses de joue sont facilement démontables et remplaçables.

Le casque est bien ventilé, c’est horrible d’avoir trop chaud dans un casque et de transpirer. Il y a une entrée d’air au niveau de la bouche et une autre au-dessus du crâne qui ensuite passe dans les multiples canaux de la calotte et qui circule dans le casque. L’air frais ressort ensuite derrière. En hiver, quand tout est fermé et que vous roulez avec un cache-cou, pour éviter la concentration de dioxyde de carbone à l’intérieur du coup qui pourrait réduire votre attention, l’entrée d’air devant laisse passer un minimum d’air pour respirer correctement et avori un apport d’air neuf. Le genre de truc assez flippant quand on y pense. Vous pouvez avoir plus d’air à l’intérieur en manipulant deux languettes qui sont dessus les deux trous qu’on peut voir sur la photo ci-dessous. En hiver, vous mettez la bavette anti-remous qui se fixe avec du velcro, ce qui évite d’avoir de l’air qui remonte et avoir froid au visage. Un casque idéal quand il fait froid ou quand il pleut. En été, ça permettra d’avoir plus d’air au niveau du visage

La fermeture du casque se fait avec le système double D qui est pour moi la solution la plus simple et la plus sécurisante. J’ai vraiment galéré au début pour mettre la pression du bout de la jugulaire, ils auraient pu la mettre plus accessible. C’est mieux après quelques mois d’utilisation. Il y a le système Anti-Roll-Off-System développé par Schuberth. Voici réellement à quoi ça sert car je n’ai pas testé de chute pour donner mon avis.

  •     le casque ne peut pas faire pivoter la tête par-derrière
  •     le risque de contact entre la mentonnière du casque et le menton ou la gorge du motard est minimisé en raison de la faible angle d’inclinaison
  •     les conséquences du casque entrant en contact avec la poitrine à la suite d’un accident sont réduits.

La visière se démonte sans outils très facilement, le mécanisme est simple d’utilisation.  Elle est crantée, vous pouvez la lever à plusieurs niveaux. Quand vous la baissez, il y a un cran de verrouillage. Je vous conseille de bien la verrouiller sinon, vous avez un sifflement désagréable. De chaque côté de la visière, il y a une patte pour la manipuler facilement avec des gants en roulant ou à l’arrêt. Elle est livrée avec une lentille antibuée qui est de bonne qualité, attention en la nettoyant, c’est fragile. Le champ de vision est très correct que vous rouliez tranquillement avec une position relativement droite ou plus sportive en vous penchant. Votre casque sera comme la position ci-dessous et vous verrez bien, le haut du casque ne vous gênera pas. C’est important si vous êtes souvent la tête dans le guidon, sinon, vous devrez lever plus le menton et vous travaillerez plus les cervicales.

A l’intérieur du casque, l’écran solaire s’actionne avec une commande sur le côté gauche manipulable en roulant. On trouve la commande simplement en suivant le bord du casque, pas de cran, ouvert ou fermé. C’est vraiment très pratique tout au long de la journée quand il y a du soleil ou une forte luminosité. Elle peut être de différentes teintes selon votre usage. C’est très simple à retirer, pas besoin d’outils. Jaune pour une meilleure vision de nuit ou quand il y a du brouillard, pour la vision nocturne, c’est vraiment intéressant. Ce qui est dommage c’est que sur l’écran Schuberth il y ait écrit « Daytime use only! Tinted » . Quand il fait très froid le matin et que vous devez l’utiliser, il peut avoir un peu de buée dessus. A faire attention si vous devez la baisser en urgence à cause d’un rayon de soleil, la buée peut vite apparaitre s’il y a un grand écart de température. J’aurai bien aimé un déflecteur au niveau du nez comme sur le SR2. Cela permet de rouler de temps en temps à faible vitesse la visière ouverte sans avoir trop d’air qui rentre dans les narines.

Ils annoncent sur le papier un casque silencieux, il a été développé en soufflerie pour réduire le bruit du vent qui rentre dans le casque. Personnellement, je trouve le casque assez bien insonorisé en ville ou sur des petites routes quand la visière est bien entendu fermée. Une fois sur l’autoroute à 130 km/h, je trouve qu’il faut mettre des bouchons d’oreilles spéciales moto. C’est pour moi une question d’habitude et de sensibilité. Par contre à cette vitesse, le casque pénètre bien dans l’air, on voit que son design n’est pas fait que pour faire joli surtout quand on roule sans protection sur la moto.

Je n’ai pas installé l’équipement de communication SRC-System™ S2 mais il y a le SRC-System™-ready, c’est-à-dire que le casque est déjà équipé de deux antennes pour la réception radio. Vous retirez le pare nuque d’origine et vous le remplacer par le système développé avec Cardo qui permet d’écouter de la musique, passer des appels, communiquer avec d’autres motards sur la route et naviguer si vous avez un GPS.

Pour conclure je suis très satisfait de ce casque Schuberth, il a un look que j’aime beaucoup et qui va très bien avec ma BMW. Je suis bien dedans, l’écran solaire est efficace et vraiment très pratique.

Prix : 579€

www.schuberth.com/fr

This article has 4 Comments

  1. J’attendais ton test sur ce casque avec intérêt, merci !
    Il est vrai que le look de ce casque colle bien avec la NineT, mais est ce un nouveau ou un ancien design que tu as ?
    Car sur le site ou différents revendeurs, ceux dispo sont un peu moins attrayant….

  2. Bonjour, merci pour le test .
    J’étais pro SCHUBERTH depuis 18 ans et j’ai tourné la page.
    La politique a changé et la qualité a chuté………..pas le prix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.