Casque Bell Eliminator à l’essai.

Début mai, j’ai reçu le casque Bell Eliminator que je vous avais présenté en octobre 2018. Il est arrivé pile au moment où je testais la Harley-Davidson FXDR 114. J’étais assez content car je trouve que ce casque colle bien au style cette moto. J’hésitais pour le coloris entre noir et chrome, je me suis dit que ce dernier donnera quelque chose de terrible sur les photos et fera parler. Je ne regrette pas mon choix. Il faut de temps en temps le laver surtout après une attaque d’insectes volants qui s’éclatent sur le haut du casque,  mais à part cela, ça ne demande pas plus d’entretien. Il faut juste utiliser une microfibre propre pour le nettoyer, autrement, vous aurez des micros-rayures.

Quand je l’ai reçu, j’ai halluciné sur le poids, je l’ai trouvé super léger, je ne me souviens pas qu’il était aussi léger au salon de la moto. Chez Bell, je prends toujours la taille Médium depuis mon Bell moto 6 en 1998. Mon Moto 3 et le 500 custom HD aussi. Du coup, j’ai pris M, je suis très bien dedans mais parfois, je me dis que j’aurai peut-être dû prendre S. Small et Medium ont la même coque. Malheureusement, pour le moment, l’intérieur du Eliminator n’est pas vendu en accessoire. Au niveau du front, c’est bon, c’est au niveau des joues où j’aimerai être plus serré. Je vais attendre un peu. J’ai mis des cales en mousse en attendant.

Revenons à notre essai, une fois le casque enfilé, place à l’attache de la jugulaire qui se fait facilement. Je trouve vraiment la longueur trop importante, par contre, j’aime bien le principe de l’attache qui s’aimante et ne bouge plus. C’est mieux que la pression qui n’est pas toujours facile à mettre.

Côté intérieur, le confort est bon, comme je disais au-dessus, j’aurais aimé être un peu plus serré au niveau des joues. Le menton est assez proche de la mentonnière du casque mais ce n’est pas gênant en tout cas en roulant. Au niveau des aérations, il y a quatre entrées d’air au niveau de la bouche. Avec le temps qu’il fait en ce moment, c’est bien agréable. En hiver, ça le sera certainement moins. Les deux du bas pourront être obturés avec un accessoire en option qui se colle, « cover vent ». Les deux du haut, il faudra mettre du coton à l’intérieur et couvrir avec du scotch. C’est bien un peu d’air qui rentre pour ventiler un peu en hiver. Au niveau du front, il y a plein de trous mais réellement deux ventilent le casque, les autres se retrouvent sous le bonnet. Par contre s’il y pleut, l’eau rentre dans tous les trous et c’est l’intérieur qui prendra la pluie. Pareil, pour cela, il existe un « cover rain » transparent ou fumée pour couvrir les trous, ça se fixe avec deux ergots par les aérations, pas d’adhésif. Cela sera surement aussi la solution pour l’hiver quand il fera froid. Par contre en ce moment, c’est juste top ces trous, ça fait du bien.

Le champ de vision est large, pas la peine de tourner la tête comme un malade pour voir ce qui se passe derrière. Comme la mentonnière est courte, le casque ne vient pas en buter sur l’épaule. Le casque est livré avec une visière claire, il existe en accessoires, d’autres teintes pour le soleil ou tout simplement pour donner un autre style au casque. Pas de cran pour la visière, c’est soit ouvert soit fermée, il faut jouer un peu avec la vis de serrage pour qu’elle ne descende pas toute seule en roulant une fois en haut. Ça m’est arrivé plusieurs fois avant de me décider à resserrer un peu. Je l’ai fait mais j’ai dû serrer cette foi-ci un peu trop, du coup, c’est un peu galère à lever ou descendre, il faut un juste milieu. Une fois fermée, elle se verrouille assez facilement, il faut juste prendre le coup de main pour la relever avec des gants un peu épais. Avec les températures qu’il fait en ce moment, je roule souvent la visière ouverte avec mes lunettes de soleil, d’ailleurs au passage, les branches des lunettes passent bien et ne gênent pas. Par contre visière ouverte le casque est vraiment bruyant, ma solution comme d’habitude est de rouler avec mes bouchons d’oreilles, les Alpine ou les Earpad avec ce casque. Même visière fermée et verrouillée, le casque est bruyant, les ouvertures au niveau du menton et du haut du casque ne se fermant pas, l’air rentre et ça s’entend. Rouler visière ouverte, c’est bien, mais comme il n’ y a  pas de cache-nez, je prends le vent dans les narines. Ce qui n’est pas agréable. La visière a un écran anti-buée collé, il est assez performant, je n’ai pas eu que du beau temps pendant cet essai.

En accessoire, il existe aussi une casquette avec un écran solaire intégré qu’on met à la place de la visière. Cela donne un casque au look course automobile. J’en avais commandé une mais malheureusement, la mienne est arrivée rayée, je ne l’ai pas installé. On verra à mon retour car je trouve que ça donne un bon style. Sur le Chrome, la noire rend super bien. Par contre, il faudra rouler avec les lunettes de soleil car je n’ai pas trouvé un masque qui passe dans l’ouverture et qui s’appuie correctement sur mon visage. Ce ne sera donc peut-être pas la configuration pour l’hiver en France.

Comme vous avez pu le remarquer, je suis fan du look, gros coup de cœur, ça rend super bien que ce soit sur la Harley-Davidson FXDR, Ducati Diavel ou sur ma R nineT. Par contre sur certaines motos, j’ai un doute que le style passe bien, c’est un avis perso. Thruxton R, Speed Twin, Ducati Sport Classic oui, mais sur un Scrambler 1200 XE, je suis moins fan. Chacun fera comme il veut.

Je l’ai mis souvent quand il faisait des températures élevées, c’est cool de porter un intégral quand il y a de fortes chaleurs sans avoir trop chaud et transpirer comme un malade.

Le Bell Eliminator est aussi disponible aussi en carbone, il est encore plus léger et plus résistant.

www.bellhelmets.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.