Boots Stylmartin Continental à l’essai

Aujourd’hui je vais vous parler des bottes de moto Continental de la marque italienne Stylmartin. Cette marque a été créée en 1979 par Giacomo Martinazzo.  En difficulté financière en 2007, elle est rachetée par Antonio Binotto et il a bien eu raison. Les bureaux d’études et recherches sont à Montebelluna. Les matières qui composent les bottes viennent d’Italie mais elles sont assemblées en Slovaquie. La marque est présente dans le style racing, motocross, le Touring, mini moto, café racer et urban. 

Les Continental font partie de la gamme Touring. C’est un modèle qui a existé dans les années 80, c’est aujourd’hui, une réédition assez fidèle. Elles sont disponibles en cuir Napa rouge ou full grain noir. Mon choix s’est porté sur les noires. Je me suis dit que ça passerait partout comme ça. J’aime bien les rouges mais moins facile à porter. 

Quand j’ai choisi ma paire, j’ai pris du 41 comme la plupart de mes bottes, je devais partir aux Wheels and Waves avec la BMW R nineT Urban GS. Avant de partir pour autant de kilomètres, j’ai décidé de les porter toute une soirée. Il faisait chaud et je commençais à vraiment avoir mal aux pieds, c’est clair que si je partais avec, j’aurais souffert dans le désert de Bardenas. J’ai donc décidé de ne même pas les porter dehors et de changer de taille. A mon retour, j’ai pris les mêmes en 42, j’ai mis une semelle confort et nickel. Le test pouvait commencer.

 

Je les ai mis la première fois en roulant avec mon Sportster. L’enfilage est facile, vous ouvrez bien la botte et ça rentre tout seul sans chausse-pied. J’ai tellement un mauvais souvenir de mes bottes Harley-Davidson Brooklyn, je devais les mettre avec un sac-poubelle les premières fois pour que le pied glisse et rentre. Inoubliable comme expérience. Une fois le pied mis dans les Stylmartin, il reste plus qu’à mettre les 4 sangles en cuir dans les crochets. Le système est super rapide et simple. Au début, j’ai peu serré et au bout de la fin de la première sortie, j’ai ajusté et j’ai eu mon réglage définitif. Les sangles sont de bonnes tailles, peuvent être manipuler avec les gants. Une fois sur la route, elles semblent sécurisantes avec les protections malléoles, d’ailleurs ça ne gêne pas du tout, l’ intérieur est ergonomique, en une sortie elles étaient faites à mon pied, elles n’ont pas de doublure, contact direct avec le cuir mais pas besoin de mettre du Shoe-eze pour assouplir le cuir. Le rembourrage en haut de la tige est agréable, par contre, cela rajoute une épaisseur si vous devez passer votre pantalon par-dessus.

Par contre, j’aurai pensé qu’au niveau du sélecteur de vitesses, il y aura plus de renforts en cuir côté intérieur. On a tendance à sentir le sélecteur et surtout le cuir marque vite à cet endroit.

Par temps sec ou sol mouillé, les semelles Vibram type ranger ne glissent pas trop. D’ailleurs en mode off Road dans la campagne, ça adhère bien au sol, moins sur les reposes pieds non cramponnés. J’ai eu ce problème avec la Triumph Scrambler. Les semelles peuvent être remplacées par la suite.

Pour ce qui est du cuir Water Repellent, les bottes résistent à la boue et à une petite pluie, l’eau commence à rentrer au bout d’un certain temps si la pluie est forte. Ce modèle n’a pas de membrane pour rendre le produit waterproof et respirant. Dès qu’il commence à faire chaud, on commence un peu à transpirer, il suffit de regarder ses chaussettes. Par contre quand il fait moins de 7ºC , on est content de l’épaisseur du cuir qui avec des bonnes chaussettes maintiennent les pieds au chaud. 

Niveau marche une fois descendu de la moto, vous ne marchez pas comme Robocop, la démarche est naturelle. J’avais un peu peur, c’est un peu la démarche que j’avais avec mes bottes d’enduro. La flexion est bonne, pas de gène au niveau du cou du pied. Je ne bosserai pas avec dans les bureaux mais pas de problème pour les garder au pied lors d’un road trip en dehors de la moto.

Mes jeans étant resserrés en bas, il passe bien à l’intérieur des bottes et ça ne gêne pas. Si vous mettez un pantalon de pluie, passez le bien par dessus même si cela semble évident.


Pour l’entretien, c’est simple, nettoyage avec une brosse, lavez juste du lait de la marque Saphir par exemple et ensuite nourrissez avec de la graisse Grison ou même de la Décathlon du rayon équitation, laissez sécher et vous frottez avec une brosse.

J’ai pu les essayer avec différentes motos pour voir le style et leurs côté pratique. Même si elles ont une semelle crampons, ça passe aussi bien sur un café racer comme la Ducati Scrambler  que sur un Scrambler comme la Triumph, aucun problème au niveau du passage des vitesses. Sur la BMW Rnine T Pure, je trouve le style pas déconnant même si j’aurais préféré les tester avec la Urban GS. Pour ce qui est du Sportster, en commande médiane comme moi c’est gérable. En commandes avancées, si vous chaussez un 45, ce n’est pas forcément gagné pour le passage des vitesses.

Pour le look, elles peuvent donner un style aventurier, vintage motocross/trial, gentleman farmer ou Mad Max comme avec le Sportster.

En tout cas j’aime bien le style rétro de ce produit, le système de serrage est vraiment simple, il manque juste une membrane étanche qui rendrait le produit encore plus performant. Maintenant, si vous ne roulez jamais sous la pluie, ce détail vous intéresse peu. Ces bottes vont aussi bien aux hommes qu’aux femmes, voir peut être mieux sur elles dans certains cas car elles sont assez fines.

Prix environ 350€

www.stylmartin.it

Photos : ©Chazster

This article has 6 Comments

  1. Salut Laurent, juste une info pour moi :
    si j’ai bien compris, tu penses qu’elles taillent un peu plus petit que la normale donc ?
    merci pour tes articles, c’est classe
    Dominique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *