BMW R nineT Racer à l’essai

Le 10 avril dernier, je me rendais au siège de BMW Motorrad France pour récupérer une R nineT Racer, une des 4 nouveautés de la gamme Heritage 2017. Ce sera donc pour moi la troisième moto de la gamme que je teste avec en 2015 l’Original et le Scrambler en février.


Après avoir fait le tour de la moto pour voir l’essentiel, c’est à dire, la fourche classique, coque à l’arrière, nouveaux compteurs, absence de reposes-pieds passager, j’enfile mon casque, mets mes gants, tourne la clé et démarre. Jusque-là, ça parait normal, faut juste que je manœuvre pour partir, c’est là que je me rends vite compte que ça braque moins bien que le Scrambler. Je dois m’y prendre à plusieurs reprises. Les butées ne sont pas au même endroit, c’est bon à savoir pour les prochaines fois si je m’aventure dans un endroit que je ne connais pas pour prendre des photos. J’accélère un peu pour entendre le son des échappements, c’est encore différent, plus métallique à mes oreilles mais j’aime bien. De Montigny-le-Bretonneux, je pars direction Orsay par les petites routes de campagne pour m’amuser un peu et m’adapter à la position. J’ai trouvé la position des poignées un peu comme la Triumph Thruxon R, les poignets en prennent un coup et le dos aussi. Pendant tout l’essai, je me suis dit que je ne pourrais jamais avoir une moto avec cette position pour me rendre à Biarritz par exemple.

J’ai des problèmes de dos et un sac sur ce dernier avec souvent du matériel photos dedans. Je n’ai pas envie d’aller voir mon osthéo après chaque grosse sortie. Je comprends mieux la position à l’arrêt du mec qui se tient droit sur sa selle et se tourne les poignets. Je l’ai fait naturellement. Par contre dans cette position de conduite, on apprécie les reposes-pieds légèrement décaler en arrière. Il faut bien choisir son casque car en se penchant, le champ de vision n’est pas le même, je n’ai pas eu de problème avec les jets que j’avais pendant l’essai mais avec le Nexx XG.100, ça a été catastrophique, j’ai enlevé rapidement la casquette pour commencer mais dès que je me suis mis derrière la bulle, pour voir quelque chose, je devais vraiment lever la tête, j’ai pris cher au niveau de la nuque. Ce jour-là, j’avais hâte de rentrer et de prendre un jet. Les 100 kms ce jour là ont été pénibles. Le Nexx est plus pour une position droite comme sur un custom ou scrambler. J’ai tout de même essayé avec le Bell Moto 3 le jour suivant, c’était mieux sans la casquette bien entendu. Tout cela pour vous dire que ça peut faire sympa pour les photos mais pas pour rouler des kilomètres, il faudra mieux partir sur un Shoei ou Araï qui font des casques plus adapter à ce genre de position si vous roulez de préférence avec un casque intégral.

Pour une utilisation ville et petites routes de campagne en respectant les limitations de vitesse, la bulle n’a rien de performant. Sur l’autoroute à 130km/h, je ne me vois pas allongé sur le réservoir derrière la bulle pendant des heures même si elle protège un peu du vent à cette vitesse. Mais en matière de look avec sa peinture blanche, la bande rouge et les deux bleus aux couleurs Motorsport, je l’a trouve vraiment terrible. Cela d’ailleurs était l’avis de beaucoup de personnes que j’ai croisé sur la route, aussi bien des automobilistes, des piétons, des motards de différentes marques sur différents styles de motos mais surtout venant des gars en BMW R 1200RT ou R 1200GS. Eux avaient un regard encore plus curieux et complice. Genre, je l’aimerai bien pour le week-end ta petite moto rétro. Majoritairement, elle plait, reste quelques personnes qui n’aiment vraiment pas la bulle ou qui la trouvent mal positionné. Comme je la trouvais sympa, j’ai décidé de la prendre en photo sous tous ses angles, de jours comme de nuit avec et sans moi dessus dans différents décors.

Pour en revenir au roulage, le moteur est le même que sur les autres R nineT, il n’y a pas une cartographie différente par rapport aux autres modèles. J’aime beaucoup ce moteur, on peut rouler calmement, pas besoin d’ouvrir tout le temps pour avoir des sensations. Il y a une plage bonheur assez large et croyez moi, j’en ai bien profité. Pour ce qui est du freinage, oui, c’est cool d’avoir une moto avec ABS, je dois dire que cette fois-ci, je l’ai déclenché plus d’une fois avant et arrière. Sur le pavé humide parisien, c’est vraiment une sécurité en plus. Bon freins, bon pneus, bonne fourche et le freinage d’urgence ne devient pas un cauchemar. Le train de pneus sur cette moto correspond bien à ce style de moto. Je n’ai pas fait de piste avec pour vous dire s’ils tiennent bien mais pour un usage classique avec des bons virages sur différents revêtements, c’est bon.

Passons au tableau de bord, deux compteurs ronds look rétro avec plein d’informations. Je trouve qu’il manque une chose, c’est l’autonomie restante. Là, quand vous êtes en réserve, il y a un compteur qui s’agrémente pour vous dire combien vous avez fait de kilomètres depuis la réserve. Je ne trouve pas cela très clair et très pratique. Juste mettre qu’il reste 50km d’essence me va très bien. (Au passage, le réservoir est en acier et fait un litre de moins que l’Original). Par contre, il y a d’autres informations importantes qui sont affichées comme le rapport engagé, la durée de votre voyage, le compte-tours et l’heure. J’ai plus une préférence pour la température extérieure que celle du moteur. Si vous avez les poignées chauffantes, il y a un voyant vous indiquant la position de chauffe. Vous pouvez activer et désactiver l’anti-patinage et l’ABS, les voyants seront visibles sur le compteur de gauche.

Un petit tour au niveau du guidon, comme j’ai déjà dit plus haut, il casse un peu les poignets quand on n’est pas habitué. Autrement, la poignée de gaz est réactive, l’embrayage hydraulique est vraiment souple. Tous les boutons sont facilement accessibles même avec des gants d’hiver.  Les rétroviseurs sont discutables niveaux esthétiques mais on voit bien dedans et ils sont faciles à rabattre si besoin. On peut sûrement en mettre en bout de guidon.

Cette moto m’a permis de visiter Paris, découvrir des petites rues autour du Sacré Coeur que je ne connaissais pas. J’ai pu me rendre dans la Vallée de Chevreuse et prendre des virages sympas pour voir son comportement, c’est la série d’images en Gopro. Je la trouve moins facile et plus physique à conduire qu’une Original ou la Scrambler. Ca doit sûrement être une question d’habitude.

Encore un très bon moment sur la route avec une des motos de la gamme Heritage de BMW Motorrad. J’ai fait cet article avec ces photos pour vous donner envie d’être à ma place. D’ailleurs, si vous n’avez pas encore vu la vidéo que j’ai réalisé au guidon de cette moto, je vous invite à la découvrir ci-dessous. Mettez en HD et le son à fond.  Vous pouvez revoir la vidéo de l’essai de la BMW R nine T Original ici : https://youtu.be/SX0jx2BbgiI

Merci à BMW Motorrad France pour l’essai de cette moto.

Plus d’informations sur cette moto ici : www.bmw-motorrad.fr

Prix de départ : 13850€ . Je pense que pour aller encore plus loin dans le style Cafe Racer, il faut mettre l’option jantes à rayons à 400€.

 

Photo ©Yannick O.

 

This article has 13 Comments

    1. Salut, petit retour d’expérience après quelques moins d’un usage quotidien sur Paris et région parisienne. La position est exigeante mais pas désagréable. On s’y habitue très bien. On fait corps avec la moto et on partage la route avec elle. La tenue s’équilibre naturellement avec les cuisses pour soulager les poignets. Les 5 premières minutes m’avaient semblées très difficiles et maintenant je peux rouler 1 heure ou 2 sans la moins difficulté. Ayant plusieurs bécanes, je trouve la Racer fantastique.

  1. Bravo pour les photos et la vidéo ! Pour tous les jours, je roule en R1200RT et effectivement cette NineT Racer donne très envie pour le week-end… mais bon je ne me plains pas pour le w-e je roule en Moto Guzzi Griso…

  2. Bonjour Laurent,
    J’aimerais savoir quelles sont vos chaussures sur la 5° photo en partant du début de l’article ?

    Merci pour votre blog qui est excellent et de très bon goût.

      1. Salut Laurent, ceux sont les Winchester ? Si oui, je voulais m’en commander une paire, elle taille comment car je lis tout et son contraire ? Sinon je viens d’atterrir ici suite à quelques échanges que nous avons eu sur la page BMW R 9 T France sur FB et je dois dire que je trouve ton site très sympa je vais m’y promener… @ bientôt

        1. Bonjour Jérôme, ce sont des Dr Martens Winchester. Je fais du 41, j’ai pris du 41. pour te donner un repère. 42 chez Nike et Vans, 41 chez Red Wing, Paul Smith ou encore Bobbies. Bonne balade sur le site. Laurent

          1. Merci pour ton retour Laurent je vais donc prendre ma taille habituelle et chouette ton site et superbes photos.

  3. Superbes photos et j’aime le ton de l’article, utile mais direct avec un ressenti concret de la promenade à travers des détails. Pour ce qui est de cette moto… le look est juste une tuerie. Pas mal de préparateurs vont pouvoir baisser le rideau car BMW propose de série ce qu’ils mettaient des semaines et des $$$$$ à produire dans leurs garages ! Et bonus: rouler sur une monture aussi racée sera même légal puisque c’est un modèle de série homologué avec bracelets et cul court (deja dispo sur les autres NineT). Après, la position racer sur l’avant… chacun verra selon son usage: la fréquence et durée de roulage, kilométrage annuel, l’état des routes et l’état de son dos.
    Le seul défaut de cette moto ? La perte de la fourche inversée lors de la procédure de caféracisation. Arg. ça c’est dur. Pour compenser notre malheur, on peut d’origine et pour un prix « acceptable » choisir des jantes à rayons à la place de celles-ci en batons.
    AL en BMW K1100LT de 1993

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *