5 jours en BMW R1200GS

Pourquoi avoir testé il y a quelques semaines une BMW R 1200 GS? Ce n’est pas la moto qui correspond le plus à ce blog vous me direz. Mais au final si, c’est une moto pour la balade et se faire plaisir comme dit le slogan du blog Ride & Pleasure. C’est exactement ce que j’ai fait et ressenti. J’ai choisi ce modèle car j’en ai croisé à plusieurs reprises sur la route lors de mon voyage à Grimaud, je ne parle pas de celles que je croise tous les jours en Île-de-France. J’avais été impressionné par l’aisance des motards en montagne.  Je m’étais dit qu’il faudrait que j’essaye un jour. J’allais découvrir le 25 avril le plaisir de pouvoir piloter cette moto en me rendant chez BMW Motorrad France.

bmw-motorrad-R1200GS-1-2

Après un tour de la moto, vu ses différentes options et possibilités de réglages. À ma grande surprise, du haut de mes 172 cm, je m’installe facilement, pas besoin de m’aider du cale-pied pour gagner de la hauteur et passer l’autre jambe. Mes pieds touchent le sol, certes sur la pointe mais en penchant très légèrement, j’ai un pied bien à plat. J’avais une version démarrage sans clé, juste à appuyer une fois sur le bouton central, le tableau de bord s’allume, start sur le bouton rouge à droite pour démarrer. Si vous appuyez longtemps, ça bloque la direction et c’est même couplé avec la trappe à essence, la classe.

bmw-motorrad-R1200GS-1-23

Je conseille vivement de régler le par brise en haut quand c’est roulant et le plus bas en off Road pour avoir une meilleure visibilité, c’est rapide à faire même en conduisant grâce à une grosse molette. J’ai bien retenu qu’il y avait un shifter, c’est-à-dire qu’on peut monter ou descendre les rapports sans appuyer sur l’embrayage. Ayant fait presque 10 ans d’enduro en loisir, c’est le genre de chose que j’avais l’habitude de faire. La technique est un peu différente car il faut avoir des gaz pour monter les rapports et couper pour descendre. C’est bien pratique dans certaines conditions et j’en ai bien profité. 
bmw-motorrad-R1200GS-2
bmw-r1200GS-1-3
Dès que je l’ai eu, j’ai fait 20 kilomètres sur route pour appréhender la moto et rapidement, je suis allé dans la campagne. Ce matin-là, le sol était encore humide, c’était gras, les pneus d’origine ne sont vraiment pas faits pour ces conditions. C’était très glissant et il faut contrôler cette moto qui pèse 229kg. Par contre sur de la terre sèche, c’est largement gérable et c’est sympa. On avait l’air de me dire que 90% des propriétaires de ce style de moto, gros Trail routier n’allaient jamais faire du off Road. Si j’avais cette moto pour avoir profité un peu de la verdure, je ferais partie des 10% et je pense que mon utilisation serait 70% route, 30% terre lors de voyages. En off Road, debout sur les reposes pied, la position est très bien pour mon gabarit, on est rapidement à l’aise. Cette moto est un régal, j’avais peur d’être un peu haut au début mais finalement, on s’habitue vite. L’avantage, c’est qu’on voit bien au-dessus des voitures. J’ai beaucoup apprécié le mode rain que j’ai utilisé pas mal de fois, car, le matin le sol était humide et la température proche de zéro, cela a un côté rassurant même si je redouble de prudence dans ces conditions. Autrement, la sensation de freinage en courbe typiquement dans une descente est vraiment différente avec le telelever, la fourche plonge nettement moins.
bmw-motorrad-R1200GS-1-3
 –
bmw-motorrad-R1200GS-1
L’assise est confortable, les amortisseurs sont réglables électroniquement, c’est appréciable selon son style de conduite et les routes empruntées. Sur le commodo de droite il y a touche « Mode »,  on peut sélectionner Road, Dynamic, Rain t Enduro, à chaque fois, ça joue sur le freinage, l’assistance à la motricité et les suspensions. Dans chaque mode de pilotage, le système offre au pilote une loi d’amortissement recommandée par les experts de BMW. Dans chaque mode, on peut choisir le tarage de l’amortissement, Souple, Normal ou Ferme. Juste à côté il y a le bouton ESA  pour régler le chargement de la moto : une personne, deux personnes ou le pilote avec bagages.
bmw-motorrad-R1200GS-1-6
 –
bmw-motorrad-R1200GS-1-5
Au niveau de la motorisation, je l’ai trouvé très agréable, elle n’était pas en 125ch mais ça me suffisait, il faudrait voir quand la moto est chargée et avec un passager, je pense que quelques chevaux de plus, ça ne serait pas négligeable. Rappel du moteur, Boxer bicylindre 4 temps à refroidissement par air/eau, deux arbres à cames et quatre soupapes en position radiale par cylindre, arbre d’équilibrage central.
bmw-motorrad-R1200GS-1-11
Sur le plan esthétique, j’ aime beaucoup ses lignes tendues, j’ai eu la chance d’avoir le modèle triple black avec des jantes à rayons et full option. Au niveau du tableau de bord, tout est facilement accessible. L’écran est assez grand et très clair avec beaucoup d’informations pratiques. Le régulateur de vitesse est facile d’accès et très simple d’utilisation. J’ai pu tester par ces basses températures les poignées chauffantes, je pense qu’il devrait avoir au moins deux positions supplémentaires car la position numéro 1 est encore trop chaude et pourtant, je suis frileux. La position 2, c’est vraiment quand les températures sont  inférieures à zéro. C’est vrai qu’avec les protèges mains, c’est coupe vent et donc très efficace pour réduire le froid sur le dessous de la main. 
bmw-motorrad-R1200GS-1-16
 –
bmw-motorrad-R1200GS-1-14
Je me vois très bien monter deux valises aluminium et un top-case et partir à l’aventure en Corse ou dans les Alpes. Elle m’a clairement donné envie de voyager et d’ailleurs plus loin que les routes goudronnées. La seule chose qui me fait peur, c’est de la faire tomber quand on n’a pas un minimum de protection et de ne pas pouvoir la relever quand elle est chargée. Si un jour, vous me croisez sur ce style de moto hors d’un essai, ça sera normal, j’y ai pris goût. 
 
Plus d’informations sur ce modèle : www.bmw-motorrad.fr
bmw-motorrad-R1200GS-1-18
bmw-motorrad-R1200GS-1-4
 –
bmw-motorrad-R1200GS-1-7
 –
bmw-motorrad-R1200GS-1-8
 –
bmw-motorrad-R1200GS-1-9
 –
bmw-motorrad-R1200GS-1-13

bmw-motorrad-R1200GS-1-15
bmw-motorrad-R1200GS-1-17
bmw-motorrad-R1200GS-1-20
 –
bmw-motorrad-R1200GS-1-21
 –
bmw-motorrad-R1200GS-1-22
 –
bmw-r1200GS-1-4

This article has 22 Comments

  1.  » Rappel du moteur, Boxer bicylindre 4 temps à refroidissement par air/huile »
    il me semble que c’est un refroidissement air/eau (air 65% / eau 35%)
    V.

  2. super moto j ai la version « adventure »

    elle a 9 mois j ai fait la révision des 10000 résultat

    shifter mort , capteur de pression des pneus arrière défaillant et neiman de valise qui ne tient pas …(heureusement sous garantis)

    mis a part ça ce week-end j ai vidangé le radiateur sur la route grâce a un cailloux !!!( dommage qu il n y ai pas de grille de protection de série pour une « adventure » )

    sinon super partie cycle super joueuse même chargé!!!c’est pas un monstre de puissance mais suffisamment pour en faire une arme redoutable en montagne !!!

    a essayer par contre risque d achat compulsif garantis

  3. L’essayé c’est l’adopter. Autant j’ai jamais aimé son look (bien que la dernière version, celle de ton essai en triple black avec son coté Dark Vador s’est nettement amélioré) autant c’est un couteau suisse cette moto : elle sait tout faire : de la petite route de montagne, du chemin de terre, de la ville, de l’autoroute ! en duo c’est top (le passage surélevé voit la route au dessus du pilote), bref super bécane !

  4. Aventure en Corse ou dans les Alpes ? Ces contrées sauvages et lointaines offrent de folles aventures ?

    Il reste vrai que cette moto est un formidable outil de voyage mais qu’elle est lourde en offroad !

  5. Hello, il aurait fallu des protections cylindres (vendues en options) c’est efficace en cas de chute 😉 j’en suis à ma 3e (83.000/46.000/1.000Km) et toujours aussi content malgré le fait que d’autres se plaignent (surtout le modèle qui-n’-a-pas-fait-ses-maladies-de-jeunesse, la 2013.. Ma 2014 de la 2013 m’a enchanté et la 2016 de la 2014 commence à rouler ce week end vers la bretagne.
    Super moto même si..je n’ai jamais essayé la concurrence pour comparer mais pourquoi , je ne lui reproche pas grand chose 🙂
    Bonne(s) route(s) !
    Patrick

  6. Salut Laurent,
    Bon article,très bon blog.Merci de nous faire partager ta passion qui est aussi la « nôtre ».
    Aux oubliettes les affutés de l’orthographe et les comodos aux noms anglais, car ta « plume »est toujours agréable à lire et très compréhensible.De nouveau la diversité de tes essais nous émancipent de nos a priori
    Bon Ride

  7. Très sympa ce CR

    Quelques tours de roues sur une R1200GS 2010 à vendre en seconde main et cet article me rendre impatient de vraiment la découvrir ( même si ce n’est pas le dernier modele)

    Je suis naturellement porté vers les sport-tourisme mais mon terrain de jeu actuel est Alger et environ. .. un trail s’impose … la GS devrait se révéler très efficace dans mon environnement

  8. Je reçois ma toute première moto samedi prochain et ce sera la toute nouvelle R1200GS 🙂 j’en ai entendu tellement de bien que mon choix n’a pas été difficile…

  9. Super reportage, belles photos et bonnes informations. Je crois changer ma F800GS 2014 pour une 1200 2017. Comme indiqué dans ton texte, je suis un client qui fait 80% route et 20% petites trail. La 800 est superbe, mais après 3 ans au volant, les performances très moyennes sur les autoroutes [vent, bruit, etc.] sont trop juste à mon gout. Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.